ORANGE (Vaucluse) SE SOUVIENT DES BIENFAITS DE LA REVOLUTION

Publié le par culture

ORANGE (Vaucluse) SE SOUVIENT DES BIENFAITS DE LA REVOLUTION

Jacques Bompard maire d'Orange depuis 1995 a inauguré un monument en bronze pour faire mémoire des 332 personnes, parmi les 800 personnes emprisonnées à partir du 6 mai 1794, guillotinées du 6 juin au 23 juillet.

Une liste de dangereux terroristes : 32 religieuses, 36 prêtres et religieux, 43 paysans, 13 cordonniers, 12 femmes, 11 soyeux, 3 cardeurs de laine, 6 orfèvres, 6 charpentiers menuisiers ou charrons, 5 aubergistes, 5 tailleurs, 5 maçons, 3 boulangers, 3 maréchaux-ferrants, 2 bouchers, 2 chapeliers, 2 cordiers, 2 meuniers, 2 selliers, 2 couturières, des fondeurs, foulonniers, messagers, pâtissiers, quincaillers, taillandiers, vanniers, relieurs, colporteurs, commis ou domestiques !

Le monument est érigé à proximité du théâtre municipal bâti à l'emplacement d'un monument élevé en 1825 par Auguste Caristie (l'architecte de la chapelle du Champs des martyrs et du Mausolée de la Chartreuse à Brec'h 56) sur le lieu même ou était la guillotine. Le monument de Caristie fut rasé en 1848.

Cliquez pour plus de renseignements

Le responsable, Maignet, est mort dans son lit. La majorité des membres de ce tribunal révolutionnaire fut l'objet d'une justice populaire ; ce n'est pas bien, je sais, mais qu'est ce que ça a du faire du bien aux "vengeurs" du peuple !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :