LES CATHOLIQUES EXISTENT, SI, SI ! On les retrouve à chaque élection !

Publié le par culture

LES CATHOLIQUES EXISTENT, SI, SI ! On les retrouve à chaque élection !

"Ce pape commence à poser un vrai problème car il vit dans une situation d'autisme total". Alain Juppé se permettait cette saillie le 18 mars 2009 à la suite des déclarations du théologien et Pape, Benoît XVI sur l'utilisation du préservatif en Afrique : "Aller dire en Afrique que le préservatif aggrave le danger du sida, c'est d'abord une contrevérité et c'est inacceptable pour les populations africaines, comme pour tout le monde", s'est-il indigné. "Je sens autour de moi un malaise profond".  (nous aussi ! Autour et au dedans)

Mais qu'avait donc dit le Saint Père ?

"Je dirais qu'on ne peut pas surmonter ce problème du Sida uniquement avec des slogans publicitaires.Si on n'y met pas l'âme, si les Africains ne s'entraident pas, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire le risque est d'augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement: le premier, une humanisation de la sexualité, c'est à dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l'un avec l'autre et le deuxième une véritable amitié également et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent."

Ce qui n'est pas du tout la même chose.

N'ayant jamais lu ni le Coran ni le catéchisme de l'Eglise Catholique (universelle) il se permet donc, sur la seule information de bruits de plomberie, de "balancer n'importe quoi, ce qui est plutôt inquiétant pour un individu qui revendique la plus haute responsabilité de l'Etat. On peut en déduire que le cerveau est à l'image du cuir déchevelu !

Mais il est à l'image de son maître à ne pas penser (sauf à la sexualité* il l'a récemment avoué) qui après l'excellente causerie que Benoît XVI avait tenu à Ratisbonne sur Foi et Raison, osait déclarer, sans avoir lu un compte-rendu ou entendu la conférence : "Il faut éviter tout ce qui anime les tensions entre les peuples ou entre les religions" (Jacques Chirac  18 septembre 2006 ).

La conférence du Saint Père évoquait simplement, à partir d'un échange entre l'empereur byzantin et un musulman Persan sur le djihad, les capacités qu'avaient deux érudits pour discuter des différences entre la Bible et le Coran. Manifestement Chirac avait, une nouvelle fois, négligé toute consultation de la source et s'était fié à la plomberie qui transporte la source ! C'est plutôt navrant et inquiétant.

Si les rois ont eu des maîtresses, cela ne les a jamais obsédé au point de négliger les affaires du Royaume ; le roi recevait par Droit régalien la Couronne de France à charge pour lui de la transmettre. Maintenant les catholiques existent lors des élections, exploités sans aucune honte par des gens sans scrupules.

Et en plus, pour voter,  il faudrait souscrire aux Valeurs de la république ? Voleurs, oui, valeurs, non !

A quand la révolte des Peaux de biques ? Les Chouans sont sortis de leurs foyers pour des choses qui, avec le recul, semblent moins importantes. C'est vrai que la signature du Concordat a été une belle manoeuvre politico-religieuse de Bonaparte ; mais tout le monde n'est pas bonaparte surtout quand l'autisme disparaît à l'occasion d'élections jackpot !

*Note: dans le livre sorti sur lui, "je serai président" apparaît cette confidence de Bernadette Chirac sur la première épouse de Juppé "avec les femmes ça cavalait, elle était cocue à un point...plus que moi."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :