1816, IL Y A 200 ANS, UN ETE POURRI...

Publié le par culture

1816, IL Y A 200 ANS, UN ETE POURRI...

Un été pourri du à une éruption volcanique: Non ce n'est pas une malédiction qui poursuit les Capétiens. Effectivement, l'éruption du Lakagigar (improprement appelé Laki), volcan islandais, entre juin 1783 et février 1784, a causé la mort de 9.300 personnes et d'énormes dégâts sur le plan climatique. Indice d'explosivité de 5 ; il est possible de l'accuser des troubles politiques qui vont accabler le Roi Louis XVI. Du moins certains individus peu scrupuleux ont profité des désordres climatiques, causés par le volcan, entraînant des périodes de disettes et de famine pour exploiter la situation et chercher la ruine de la Royauté.

En 1816 c'est l'éruption du Tambora, volcan indonésien, qui est responsable des désordres climatiques. Le volume de matières expulsées (cendres, roches, ponces) est estimé à 33 Km3 - 81 millions de tonnes et 50 millions de tonnes de soufre) - ; la colonne est montée à 43 Km de hauteur. L'explosion, qui s'entendit à plus de 2 mille Km, a causé la mort de 70 mille personnes. Indice d'explosivité de 7.

Mais Louis XVIII n'y est pour rien : en effet l'éruption a eu lieu à l'époque du retour de l'Usurpateur (1er mars 1815) entre le 5 et le 10 avril 1815. Mais les conséquences se font seulement sentir à l'été 1816 après un printemp très froid. En plein mois de juin il a neigé en Angleterre et en ce mois d'août, en France, les températures sont en moyenne de 15 degrés (oscillant entre 8 et 22 degrés). Pendant 20 jours le ciel a été couvert ou très couvert, il y a eu 5 jours de beau temps et 6 jours de fortes pluies. Le prix du blé est multiplié par deux. Le pays souffre encore des séquelles des Cent jours et des campagnes napoléoniennes. La population va souffrir de la faim mais il n'est pas fait mention de famine.

Le 20 mars 2010 commence l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll. Indice d'explosivité entre 1 et 4. Aucune victime. Colonne de cendres estimées à 80 millions de M3 qui se maintient à 4 Km d'altitude après une poussée de quelques heures à 11 Km. Cette colonne de cendres dérivant vers l'Angleterre puis la France et autres pays européens sèmera la panique et entraînera la fermeture des correspondances aériennes ! Ce qui permettra deux clichés pris à quelques mois d'intervalle à la même heure: 8 H 30.

1816, IL Y A 200 ANS, UN ETE POURRI...

En revanche le volcan Tambora ne peut en aucun cas être incriminé dans le naufrage, le 2 juillet 1816, de la frégate La Méduse au large du Sénégal. Ce naufrage du à l'impéritie du commandant Hugues Duroy de Chaumareys (ou Chaumareix) fit 150 victimes que l'on avait lâchement abandonnées sur un radeau de fortune.  Victimes mortes dans des conditions épovantables.

Chaumareix, avait participé au débarquement de Carnac le 27 juin 1795. Il s'était rendu le 22 juillet comme la majorité des combattants après l'échec de Quiberon. Il avait été enfermé, avec d'autres, dans une tour de la Porte-prison à Vannes. Par un subterfuge il arrivera à s'en échapper et trouvera des connivences chez les Chouans pour s'échapper et repartir en Angleterre. Le naufrage sur le Banc d'Arguin - par orgueil - et son comportement vis à vis des personnes qu'il avait sous ses responsabilité et protection est une flétrissure sur son nom. Nous reviendrons sur ce sujet lors de son procès en 1817.