QUAND OUEST-FRANCE FAIT DU JOURNALISME à RETARDEMENT...

Publié le par culture

Suite à l'assassinat par égorgement de l'abbé Jacques Hamel, alors qu'il célébrait la Sainte messe dans l'église de Saint Etienne du Rouvray, Ouest-France ose titrer dans son édition de ce matin : L'Eglise frappée à son tour. Les journalistes du papivore François-Régis devraient se tenir un peu mieux informés afin d'honorer leur profession.

Sans remonter nécessairement à 226 ans et les premières persécutions de la révolution naissante (qui a fait la démonstration que l'on pouvait impunément attaquer l'Eglise de Dieu et ses clercs), les exemples abondent : il y a les moines emblématiques de Thibérine en 1996, et sans aller chercher en Afrique ou au Moyen-Orient les assassinats quasi quotidiens de prêtres ou religieux (et fidèles), il y a surtout quasi quotidiennement les bâtiments tagués par des inscriptions insultantes ou sataniques ou à incitation à l'incendie. Il y a des chapelles ou des églises objets de tentatives d'incendie, voire d'incendies. Il y a les viols de tabernacles et les Saintes Espèces outragées, profanées ou volées; des destructions de statues ou de mobilier. Il y a des agressions verbales ou des coups dont les prêtres ou les moines ne se plaignent pas, il y a eu les assassinats du Curé d'Egletons en Corrèze en 2009, celui du Curé de Saint Nicolas de Redon il y a une vingtaine d'année. Certes ces deux derniers assassinats n'étaient pas liés à l'islam mais montraient que l'Eglise était déjà frappée.

Toutes choses qui déclenchent des hurlements et des incantations (déplacements de ministres à la clé) lorsque, en nombre insignifiant, ces agressions matérielles (et non physiques) concernent des mouvements religieux mahométans ou israëlites.

Journalistes de Ouest-France, ne faites pas comme vos confrères de l'Humanité: ne vous contentez pas de la seule lecture de votre journal !

QUAND OUEST-FRANCE FAIT DU JOURNALISME à RETARDEMENT...