HOMMAGE à PIERRE CAUSSE, 31 MARS 2011.

Publié le par culture

           L'homme,                              Le conteur passionnant,                  Le conférencier passionné           L'homme,                              Le conteur passionnant,                  Le conférencier passionné           L'homme,                              Le conteur passionnant,                  Le conférencier passionné

L'homme, Le conteur passionnant, Le conférencier passionné

IL Y A DEJA CINQ ANS notre ami vrai, Pierre Causse, nous quittait pour rejoindre Dieu et les Chouans de l'Ouest et du Midi dont il avait tant maintenu la mémoire, non seulement comme Président du Souvenir Catholique en Languedoc mais aussi comme Membre du Souvenir Chouan de Bretagne.

Il avait écrit ce texte toujours d' actualité:

"En ces temps où le pouvoir en place se demande ce qu'est l'identité française, je crois bon d'affirmer que je suis français et que je sais pourquoi.

Mais tout d'abord, je tiens à préciser que mon pays, c'est la France, et non la république française.

La république n'est pas un pays, c'est un type de gouvernement, et pas spécifiquement français. Ce n'est pas non plus un territoire limité par des frontières. On n'a jamais dit que la monarchie était un pays ; c'est aussi un régime ; on le dit bien ancien, et il faudrait l'opposer à nouveau. Le ridicule ne tue pas, mais je refuse d'y participer.

La république française n'est donc pas un pays, une nation, elle n'a donc pas d'identité. C'est seulement une constitution imposée au pays.

Je tiens donc essentiellement à ce que mon pays soit la France.

La France s'est constituée depuis Clovis, autour d'une monarchie qui a su agglomérer des provinces, une langue, une pensée commune née des monastères et des universités, qui ont construit la civilisation chrétienne, dite occidentale, formant un peuple solidaire. Au demeurant on dit : l'Espagne, la Belgique, la Suède, et non la monarchie espagnole, etc.…

La France a donc eu un régime monarchiste pendant 1300 ans sans interruption, et elle subit un régime alterné de républiques à Constitutions variables et adaptées, avec empires et monarchies soumises, depuis seulement 200 ans. C'est sans doute parce que nous vivons dans l'éphémère que l'on ne parle que de durable. Je me sens donc encore héritier d'un patrimoine dont la réalité est ancien régime, et porteur d'une déception contemporaine, que j'espère momentanée."

MERCI PIERRE. Pensées vers les tiens.