28 MARS 1796: François Athanase Charette de La Contrie...

Publié le par culture

28 MARS 1796: François Athanase Charette de La Contrie...

Autant garder cette image du rebelle au moment où il menait ses hommes pour la défense de leurs Libertés y compris la Liberté religieuse.

Il ne lui a pas été  proposé de linges propres après sa capture dans le bois de la Chabotterie Mercredi saint dernier. Peut-etre a-t-il gratté la boue qui maculait ses vetements pour faire moins bandit tel que l'on va le qualifier.

Il a été questionné par Pierre Perrin, capitaine du 4ème Bataillon de l'Hérault, ce matin en la prison du Bouffay d'où il a été extrait de sa cellule. Et cet interrogatoire va donner lieu à l'acte d'accusation du 29 mars au matin par le général Duthil et à sa condamnation à mort. Duthil qui n'a d'utile que le nom va se révéler un sombre vengeur du glorieux défilé du signataire de La Jaunaye en février 1795 à travers les rues de Nantes. Il va soumettre le combattant Charette à une pitoyable mascarade de défilé dans les rues de la ville qui ne fait pas honneur au Duthil de la république. Défilé sur les quais et dans la ville bourgeoise où ceux qui, sans doute, ayant applaudi le vainqueur de février 95 vont siffler le Vaincu de mars 96.

Sic transit gloria mundi ! (ainsi passe la gloire du monde)

On sent dans la mesquinerie de cette exhibition peu glorieuse d'une victoire à plus de mille contre une trentaine de personnes une vengeance des petits contre le Grand révolté. Et la lecture de l'acte d'accusation qui sera demain sur ce Blog transpire la vilénie et la bassesse du perdant qui a gagné sans gloire.

Vae Victis ! (Mort au vaincus)

Ce n'est pas très glorieux tout ça !

Nous avons rendu hommage au Chevalier, aujourd'hui, et l'abbé Chéreau, Curé de Saint Clément de Nantes a signalé, lors de la messe, cet hommage ainsi qu'aux pretres du Morbihan victimes guillotinées du Directoire. Les clichés seront mis en ligne demain.

A signaler une panne d'accents circonflexes. Allo Naja ?