21 JANVIER 1793, 10 h 22 : UN CRIME LÉGAL !

Publié le par culture

"Le procès de Louis XVI, au vu des lois de l'époque, ne fut pas parfaitement légal !"

Cette litote, issue du Ministère de la Justice, illustre bien la décision légale de commettre un crime afin d'asseoir une légitimité usurpée sur un assassinat qui sera suivi d'une vague de sang. On a les valeurs que l'on peut !

A cette heure précise, comme l'an dernier et les années précédentes un Membre du Souvenir Chouan de Bretagne ( Merci Marc) a déposé une gerbe à l'emplacement présumé de la guillotine, ce 21 janvier 1793.

On ne sait pas quel bouffon viendra remplacer Jean-Edern Hallier (décédé dans un accident républicain de vélo sous le règne de Mitruand) qui se flattait de venir de temps en temps manger de la tête de veau* sur la place de la Concorde, pour provoquer les royalistes (ainsi que les non royalistes) présents et outrager la mémoire du Roi de France. Le 21 janvier 1993 ils étaient une vingtaine de braillards à l'entourer. Jean-Edern, un matin d'hiver à Deauville, à quelques jours de l'anniversaire de la mort du Roi qu'il insultait, a perdu les pédales quand d'autres méthodes , 200 ans plus tôt, faisaient perdre la tête !

*Les révolutionnaires dès 1794 consommaient de la tête de cochon le 21 janvier, de façon ostensible ; manière Charlienne de rappeler les caricatures graveleuses représentant Louis XVI sous les traits d'un cochon. Ce n'est pas un islamisme ambiant qui fit modifier l'aspect culinaire mais plutôt un embourgeoisement des successeurs des Jacobins qui remplacèrent le cochon par le veau, comme les Anglais en outrage à leur roi Charles 1er assassiné.

 

21 JANVIER 1793, 10 h 22 : UN CRIME LÉGAL !
21 JANVIER 1793, 10 h 22 : UN CRIME LÉGAL !