18ème COMMÉMORATION des ATTENTATS JACOBINS à NANTES

Publié le par culture

18ème COMMÉMORATION des ATTENTATS JACOBINS à NANTES

En 1792, l'invasion jacobine, dans nos provinces calmes, prospères et religieusement tranquilles, vint semer le crime, la mort, le viol, les massacres et le désordre.

Le Catholiscisme fut premièrement attaqué, dans ses biens puis dans ses personnes avec le tragique épisode des massacres de Lyon, Toulon, Orange, Bédoin et bien sûr Nantes où le mépris de la vie se trouva conjugué avec l'horreur des Noyades. Malgré tout, personne n'a battu sa coulpe et, faisant partie du "Bloc" de la révolution cher à Clémenceau, ces atrocités font donc partie du fond de commerce de la république et de ses valeurs revendiquées par les locataires de l'Elysée ; et ce matin encore après les crimes barbares de la nuit dernière.

Il n'est pas possible de comprendre ce qui se passe, non pas avec quelques exaltés mais dans un plan établi de domination. Le même phénomène s'était déjà produit avec le renversement du Shah d'Iran en 1979. Les descendants des Jacobins de 1792-1795 sont bien placés pour le savoir, qui utilisent alternativement la Terreur, non sanglante certes mais  sous des formes diverses : physique, psychologique, pécuniaire, arrestations arbitraires, gazages lacrymogènes etc.

PROGRAMME du DIMANCHE 15 NOVEMBRE:

- 10 H 30 Messe à Notre dame de Bon Port

-Après la messe (vers 11 H 30 - 45) départ en procession du 2 rue Général de La Moricière (ancien Zouave Pontifical et ancien des troupes du Comte de Bourmont qui allèrent nettoyer la Barbarie en 1830) là où se dressait le "Conzentration läger" Entrepôt des cafés d'où les personnes partaient pour la noyade ou la fusillade, avec drapeaux et biniou pour se rendre au pont Anne de Bretagne pour un parachutage de gerbe dans la Loire - le torrent révolutionnaire de Carrier.

Après le déjeuner nous ferons le tour, vers 15 H, des sites des anciennes prisons révolutionnaires : Le Bouffay mais aussi la maison Saint Clément, La Visitation, L'Eperonnière, les Saintes Claires, le Château, Les Carmes, les Carmélites, le Bon Pasteur, Luzançay.

Vers 17 H fin de cette journée d'hommage aux victimes de la révolution, celles qui furent guillotinées, noyées, sabrées, fusillées ou mortes du typhus.

L'occasion de dire non à la soumission !

18ème COMMÉMORATION des ATTENTATS JACOBINS à NANTES