MONSEIGNEUR RAYMOND CENTENE, EVEQUE de VANNES MET LES PAYSANS à L'HONNEUR.

Publié le par culture

MONSEIGNEUR RAYMOND CENTENE, EVEQUE de VANNES MET LES PAYSANS à L'HONNEUR.

 

Le parvis de la basilique de Sainte Anne d'Auray était recouvert de 600 croix blanches, installées quelques jours auparavant, en ce dimanche 11 octobre mettant dans l'ambiance de recueillement pour la Première cérémonie de ce genre dans l'Histoire : 

Monseigneur Raymond Centène, par la grâce du Siège apostolique, évêque de Vannes, rendait un hommage religieux aux paysans, non seulement par une messe servie par une belle liturgie mais en plus par l'homélie donnée avec force de foi et conviction religieuse dans la basilique archi comble (il a fallu amener des bancs supplémentaires qui n'ont pas suffi, une grande partie de l'assemblée restant debout durant la cérémonie). Plus de monde que pour la venue du Prince de Bourbon le 31 mai, venu entendre des paroles revigorantes et vivifiantes ; du rarement entendu dans une église.

Cette journée était initiée par l'évêque de Vannes afin de souligner le grand nombre de suicides dus non seulement à des difficultés économiques mais surtout aux pressions exercées sur ceux qui, "par une approche pleine de gourmandise", étaient, de paysans - c'est à dire des personnes humaines attachées à la terre du pays - devenus des agriculteurs puis des exploitants agricoles, où l'amour de la terre était remplacé par une rentabilité exacerbée ; plus de lien privilégié avec la terre que l'on sert mais que l'on exploite.

Le paysan, membre de la création, en arrivait parfois à faire sa destruction ; participant à la vie (par la nourriture produite) et supprimant sa vie. Venu de la terre, travaillant la terre à laquelle il retournera en poussière. Il n'est pas fréquent d'entendre chez les prélats - dont la fadeur des prêches n'a souvent d'équivalent que leur médiocrité -des paroles d'une telle élévation si ce n'est régulièrement chez Monseigneur Centène.

Heureux diocèse de Vannes

En vidéo la fin de l'homélie dont le texte sera bientôt disponible et figurera dans La Revue de décembre du Souvenir Chouan de Bretagne. Une homélie emplie de la Foi du prêtre, des convictions de l'évêque qui a conscience d'être le repère et le guide inspiré (in Spiritu) des chrétiens de son diocèse et qui - comme je le lui confiais en fin de matinée - n'a pas oublié ses racines vigneronnes et Dieu sait que les racines de vigne s'enfoncent profondément en terre.

L'autre partie de la vidéo montre le clergé attendant que la basilique se vide de ses fidèles afin de former la procession jusqu'a la statue de Sainte Anne.

 

Car à l'issue de cette messe, Monseigneur Raymond Centène, entouré de son clergé, a dévoilé la statue de Yvon Nicolazic, le voyant de Sainte Anne, en précisant bien que "si on ne pouvait le prier, puisqu'il n'était pas encore béatifié, de même qu'à quelques mètres on peut se recueillir devant le monument aux péris en mer, rien n'empêchait les paysans de venir se recueillir devant celui qui était un paysan comme eux".

Servie par un très beau temps, et une agréable température (18°) cette belle matinée de prière était une aubaine de fraîcheur pour l'âme.

Merci Monseigneur !

Merci aussi aux prêtres qui vous entouraient et à ceux qui ont fait de cette cérémonie un grand moment de prières soutenues par le Grand orgue, les bombardes encourageant le chant généreux des fidèles.

MONSEIGNEUR RAYMOND CENTENE, EVEQUE de VANNES MET LES PAYSANS à L'HONNEUR.

§§§

Ce même dimanche, il y a 220 ans, mourait à l'hôpital Saint André de Bordeaux, transformé en hôpital-prison, le Frère Laurent Barry, né à Rodez, Frère au couvent des Cordeliers de Bordeaux ; il meurt suite aux mauvais traitements infligés depuis deux ans dans les diverses prisons dans lequelles il a été traîné. 

Il était âgé de 45 ans !