BROUAGE 1795

Publié le par culture

BROUAGE 1795BROUAGE 1795

En dehors de la beauté de cette charmante ancienne ville fortifiée par Pierre de Conty et Sébastien Le Prestre de Vauban au XVIIème siècle, Brouage a perdu son statut de port de commerce du sel, à cause der l'envasement ; elles est maintenant à 2 Km de l'Océan. Elle était pourtant dotée de deux accès voûtés à son port, mais les effets du réchauffement climatique de l'époque, ont favorisé l'envasement du à la baisse des eaux et à la disparition conséquente des effets bienfaisants du marnage.

Le réchauffement climatique était déjà, vers la fin du XVIIIème siècle, une blague !

Les plus érudits savent que cette ville fut choisie par le cardinal Mazarin pour y retenir sa nièce - de 1659 à juin 1660 - au moment du mariage de Louis XIV, fort épris de Marie Mancini. Vrai Politique pensant aux intérêts du Roi dont il était le Principal ministre d'Etat, et non aux siens qui auraient été garantis par l'union du Roi de France avec sa nièce, Mazarin voyait une union plus utile pour le Royaume de France: le mariage avec Marie-Thérèse d'Autriche, l'Infante d'Espagne, mettant ainsi fin aux dissenssions entre les deux pays.

Seuls les initiés à l'Histoire de la révolution et appréciateurs des "Valeurs de la République" savent que dans ces lieux furent enfermés dans des conditions épouvantables des prêtres réfractaires au Serment à la Constitution civile du Clergé ou des constitutionnels l'ayant rejeté. Que ce soit dans les documents sur place ou présentant cette ville, les textes sont d'une discrétion qui relève de la désinformation.

Aujourd'hui, jeudi 23 octobre 1795, l'abbé Gabriel Vénard, curé du Puy en Velay, emprisonné depuis les grandes rafles de 1793, a rendu son âme à Dieu qu'il a fidèlement servi. Il avait 53 ans. Il était le 13ème prêtre à mourir de mauvais traitements, précédé hier dans la mort par l'abbé Michel Petit, Chanoine de la Sainte Chapelle de Dijon arrêté en 1793 et condamné à la déportation en 1794. Il n'avait pas prêté le Serment ni obéi aux lois d'exil ; enfermé dans la forteresse de Blaye, mis sur un vaisseau, ce dernier étant bloqué par les Anglais à la sortie de l'estuaire de la Gironde, l'abbé et ses compagnons furent descendus à Brouage en février 1795. Il avait 52 ans.

La Sainte Chapelle de Dijon est un édifice qui a été massacré à la révolution et démoli en 1801-1802. Elle fut la chapelle des Ducs de Bourgogne et le lieu du dépôt et d'adoration de la Sainte Hostie. Remise à Philippe Le Bon en septembre 1434 par le Pape Eugène IV, cette Hostie représentait le Christ en majesté ; lardée de coups de couteaux par un individu, chacun de ces coups avait laissé apparaître des traces de sang. Cette sainte Hostie fut brûlée lors du saccage  de l'église Saint Michel où elle avait été transportée en janvier 1791.