QUIBERON: GEORGES CADOUDAL et PIERRE MERCIER...

Publié le par culture

Après avoir enfin décidé de ne plus suivre les ordres d'Antoine d'Amphernet de Pontbellanger, qui obstinément veut poursuivre sa route vers un hypothétique débarquement sur les plages de Saint Brieuc alors que tout se passe dans la baie de Quiberon, après la mort de Vincent de Tinténiac samedi dernier 18 juillet à Coëtlogon, Georges décide de reprendre les opérations en main.

Lorsqu'il arrive en vue de la presqu'île, en ce 24 juillet, c'est pour constater l'échec de l'opération. A-t-il maudit une nouvelle fois les Émigrés comme il l'avait fait lors de leur arrivée à Carnac le 27 juin ? Sans aucun doute. Il constate le départ en colonnes des prisonniers que les Bleus dirigent vers les prisons d'Auray (église saint Gildas, chapelle de La Trinité, maison du Père Eternel etc.)

Qui est responsable de l'échec ?

L'opération de contournement de l'armée de Hoche à partir du débarquement à Sarzeau était bien réfléchie. Beau plan. Le plan a été "pourri" par l'intervention de l'Agence Royaliste de Paris et son ordre de détournement des Chouans vers Coëtlogon où ils tombèrent dans une embuscade dans laquelle Vincent de Tinténiac, le chef, a été tué.

Curieusement à Coëtlogon se trouvait la femme d'Antoine d'Amphernet, Louise du Bot du Grégo mais aussi maîtresse de Hoche.

Cette opération audacieuse se termine en quenouille. Voulait-on réellement qu'elle réussisse ? Avec les dissensions entre Provence (Louis XVIII) et Artois (futur Charles X) la cause était en péril dès le départ; d'autant que les Anglais, divisés eux aussi, ne souhaitaient pas forcément la réussite de l'opération.

Le sang va couler, une nouvelle fois, sang royaliste, sang Chouan, sang Breton, sang français ! Pour des intérêts qui échappent totalement à ceux qui sont venus se battre pour Dieu, le Roi, et leur Pays _ Doue ha mem Bro.

Par la bêtise et l'acharnement de la Convention finissante va se terminer sur les plages de Quiberon, au Champ des Martyrs d'Auray, au Bondon à Vannes et en de multiples lieux, l'Avenir de la France et ses magnifiques défaites de Trafalgar et d'Aboukir. La République poursuit le travail de démolition de l'oeuvre de Louis XVI !

QUIBERON: GEORGES CADOUDAL  et PIERRE MERCIER...

Commenter cet article