14 JUILLET : MUSIQUE VOLÉE...

Publié le par culture

Les talentueux chanteurs de ce 14 juillet devant la tribune des nantis de la république connaissaient-ils les origines de leur chant des "Défenseurs de l'Armée du Rhin" ? Des textes d'affiches lus par Claude Joseph Rouget dit de Lisle (seul utilisateur dans sa famille de cette particule frelatée) sur les murs de Strasbourg collés sur une musique de Jean-Baptiste Grisons (Saint Omer). Rebaptisé "Marseillaise" après les "exploits" des Marseillais le 10 août 1792 aux Tuileries et les massacres des Gardes Suisses et autres défenseurs du légitime pouvoir de Louis XVI !

Mensonges, mensonges, mensonges qui sont une des composantes du pouvoir politique, non pas choisi démocratiquement, mais imposé par la violence et la Terreur, ce qui fait sourir en entendant ce chanteur des Choeurs de l'Armée française proclamant : "Liberté, Liberté chérie" qui a fait couler des hectolitres de sang de gens qui étaient bien chez eux et ne demandaient rien à personne !!!

Mais ce 14 juillet 1795 à la demande du député Jean-Antoine Debry, La Convention décrète :

 DÉCRET PORTANT QUE LES AIRS ET CHANTS CIVIQUES QUI ONT CONTRIBUÉ AU SUCCÈS DE LA RÉVOLUTION SERONT EXÉCUTÉS PAR LES CORPS DE MUSIQUE DES GARDES NATIONALES ET DES TROUPES DE LIGNE

 26 MESSIDOR AN III (14 juillet 1795)

Bulletin des lois du 26 messidor an III

La Convention nationale, voulant au retour de la première époque de la liberté française entretenir l'énergie des républicains, en proclamant solennellement des principes sacrés qui ont renversé la Bastille le 14 juillet et la royauté le 10 août, décrète ce qui suit :

Article premier. L'hymne patriotique intitulé Hymne des Marseillais, composé par le citoyen Rouget de Lisle, et le Chœur de la Liberté, paroles de Voltaire, musique de Gossec, exécutés aujourd'hui, anniversaire du 14 juillet, dans la salle des séances, seront insérés en entier au Bulletin.

Article 2. Les airs et chants civiques qui ont contribué au succès de la Révolution seront exécutés par les corps de musique des gardes nationales et des troupes de ligne.

Le Comité militaire est chargé de les faire exécuter chaque jour à la garde montante du Palais national.

La Marseillaise n'a pas reçu son statut d'hymne national ce jour là ; cela ne se fera que le 14 février 1879.

Même Jules (Michelet) ira de son petit couplet :" Un air divin qui s'élève au milieu des chants des nations".

La musique a été entendue à Nantes le 13 juillet 2014 et enregistrée un peu plus tard : 

Pendant des années, avec Monsieur Jean Brochard, une cérémonie en hommage à Jacques Cathelineau, décédé le 14 juillet 1793 suite à la blessure reçue le 29 juin 1793 lors de l'attaque de Nantes, avait lieu à Saint Florent Le Vieil, depuis 1994, et sur les endroits liés à la vie de ce magnifique combattant empli d'abnègations.

En 2003, nous avions traversé Saint Florent avec des volontaires locaux costumés en chantant "La Marseillaise" de l'Armée Catholique et Royale. La grande association du Souvenir brillait par son absence sauf un passage furtif de son Président en 2007.

La dernière organisation par le Souvenir Chouan de Bretagne eut lieu le 14 juillet 2013. Ce jour fut celui où l'on vit pour la première fois l'alors Vice-président de la défunte association "Les Brigands du Bocage", Jean Helie, qui avoua que c'était la première fois qu'il entrait dans la chapelle Saint Charles de Saint Florent le Vieil. Dans la chapelle Saint Charles se trouve le tombeau de Jacques Cathelineau (et de son fils) ; or cette chapelle est à Jacques Cathelineau ce que la grotte de Massabielle est à la Sainte Vierge à Lourdes !

Cela n'a pas empêché la publication, sans aucune honte, de cette affiche ci dessous revendiquant la commémoration pour la cinquième année consécutive ! Décidément le 14 juillet est le jour des mensonges !

14 JUILLET : MUSIQUE VOLÉE...

Pendant des années, avec Monsieur Jean Brochard, nous fûmes selon les années, de sept à trente. Cette année il y a eu trois groupes : Le Souvenir vendéen, Mémoire du Futur de l'Europe (j'aurais pour ma part préféré  de la France mais le marché n'est pas assez financièrement vaste)- jamais vu jusque là - et un groupe de vrais passionnés, désintéressés, sans rien à vendre sauf leurs connaissances, marchant sur les pas des Révoltés de 1793. Le Souvenir Chouan de Bretagne, dont l'ancienne trésorière a été récupérée par "Mémoire du Futur de l'Europe" a trouvé plus intelligent de s'abstenir.

Mais, malgré tout, Vive Jacques Cathelineau et son combat pour ses convictions et non pour le lucre !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Loup 16/07/2015 17:23

Bonjour,

En ce qui concerne, une autre version de piratage de la Marseillaise a fait débat sur Wikipedia (page de discussion) https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:La_Marseillaise
Le thème serait en fait daté de 1781 et composé par Viotti : http://chemins-secrets.eklablog.com/polemique-sur-la-marseillaise-a107939238

http://video.espresso.repubblica.it/tutti-i-video/la-marsigliese-e-di-un-italiano/937

Reste à savoir qui avait plagié qui mais ce thème n'est sûrement pas de Rouget.