DIMANCHE 28 JUIN 1795 - DIMANCHE 28 JUIN 2015, CARNAC.

Publié le par culture

 

Trop compliquée à organiser au même endroit qui fut choisi par Monseigneur Urbain de Hercé, la messe du 220ème anniversaire du débarquement des Émigrés sur la plage de Légénèse a été célébrée dans la chapelle de Saint Colomban, à quelques centaines de mètres. Célébrant selon la forme unique de l'époque, l'abbé Amaury Brillet, vicaire de Saint Patern de Vannes insista dans son prône sur le fait que les textes prononcés épître et évangile, étaient les mêmes qu'il y a 220 ans et que les prières étaient prononcées de la même façon.Le missel d'autel était un missel du XVIIIème ; l'abbé Brillet utilisa comme vases sacrés un calice et une patène de 1792.

Et de plus monsieur l'abbé Brillet a célébré sur le même autel que Monseigneur Urbain de Hercé : un garde manger qui de générations en générations demeure dans la même famille et la même ferme ! Ce qui ajoutait à l'émotion de cette cérémonie durant laquelle l'assemblée manifesta par sa participation à la prière récitée ou chantée une très grande ferveur. 70 livrets de chants avaient été préparés et furent remis aux fidèles.

Le curé doyen de Carnac, l'abbé Jérôme Sécher, a eu la grande délicatesse de nous donner un mot d'accueil. La totalité de la généreuse quête lui a été remise et l'ayant refusée il l'a remise à la sacristine pour les divers travaux d'entretien de la chapelle dont elle est la responsable paroissiale.

 

DIMANCHE 28 JUIN 1795 - DIMANCHE 28 JUIN 2015, CARNAC.DIMANCHE 28 JUIN 1795 - DIMANCHE 28 JUIN 2015, CARNAC.

Monseigneur Urbain de Hercé dont l'évêché de Dol a été supprimé en 1790, assumera jusqu'au bout sa mission épiscopale et sacerdotale, puisqu'il a été nommé délégué apostolique par le Pape Pie VI, auprès de ses "ouailles " du moment. C'est au cours de cette messe qu'il annoncera la mort du petit Louis XVII dans la prison du Temple, le 8 juin.

Le commandant à bord des vaisseaux, le comte Louis-Charles d'Hervilly, n'autorisera le commandant à terre, Comte Joseph de Puisaye, à débarquer qu'au bout de deux longues journées. Deux journées perdues, D'Hervilly voulant constater par lui même la sécurité des plages alors que le jeune Vincent de Tinténiac avait déjà fait, avec sa chemise accrochée à une perche, le signal que tout était clair ! La zone était sécurisée mais D'Hervilly ne faisant pas confiance aux Chouans, tergiversa en venant à terre.Pendant ce temps Hoche put prévenir ses troupes en réserve à Nantes, Rennes, Brest, Vannes ; le débarquement avait réussi mais la sottise d'un homme de 39 ans, vaillant soldat et fidèle de Louis XVI par ailleurs, fit échouer le projet d'autant que l'Agence royaliste de Paris et l'abbé Brottier eurent un rôle pour le moins étrange que nous allons découvrir au long de cette courte épopée.

Pour en revenir à ce dimanche ensoleillé, comme il y a 220 ans, après la messe nous allâmes à la Croix des Emigrés qui est le lieu ou Monseigneur de Hercé célébra la messe, D'Hervilly et quelques nobles ayant préféré la messe célébrée en l'église paroissiale Saint Cornély de Carnac.

Après le déjeuner, qui a ravi tous les convives, une petite causerie fut prononcée à l'endroit où le sénateur-maire de Carnac, Monsieur Christian Bonnet, a fait ériger une stèle souvenir. Il fut demandé à chacun d'imaginer les "cent voiles" qui étaient dans la baie de Carnac il y a 220 ans et qui avaient débarqué, samedi 27 juin 1795, cinq mille hommes, canons, armes et munitions, provisions, caisses de faux assignats, en quelques heures. Auprès de cette stèle les drapeaux chouan, du Souvenir Chouan de Bretagne et celui du Souvenir Catholique en Languedoc, dont le Vice-président avait fait exprès le déplacement depuis Montpellier. (l'oubli malencontreux de la hampe, les deux drapeaux d'association flottèrent l'un près de l'autre en signe d'une vraie union !).

DIMANCHE 28 JUIN 1795 - DIMANCHE 28 JUIN 2015, CARNAC.DIMANCHE 28 JUIN 1795 - DIMANCHE 28 JUIN 2015, CARNAC.

La journée se termina à Sainte Barbe, en Plouharnel, pour évoquer  le poste d'observation de Hoche et la dernière phase de la bataille de Quiberon.

Le cidre de l'amitié accompagné de ses galettes clot cette belle journée.

Merci à tous ses participants heureux de se retrouver et auxquels le prochain rendez-vous est donné, samedi 18 juillet, pour l'épisode malheureux de Coëtlogon et la mort du jeune Vincent de Tinténiac.

Le grand moment de ces journées du Souvenir sera Mardi 28 juillet qui commencera par la messe célébrée par Monseigneur Centène, évêque de Vannes, en sa cathédrale, évoquant l'exécution de Monseigneur Urbain de Hercé, dernier évêque de Dol, le jour de la fête de Saint Samson, premier évêque de Dol.

A bientôt !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article