LUNDI 2 MARS 1795: SUITE de L'OPERATION BLANCHIMENT-CONVENTION...

Publié le par culture

Décret qui met en état d'arrestation les Représentants Barère, Billaud-Varennes, Vadier et Collot d'Herbois.

Inimaginable il y a encore quelques semaines l'arrestation de ces membres importants de la Convention et du Comité de Salut Public.

Nous avons déjà "servi" Barère sur ce Blog de multiples fois, entr'autres le 10 février 2011, le 29 novembre 2012 avec ce rappel :"une exposition lui fut consacrée en 2005 à Tarbes sous  le titre Parcours, rappelant le "Barère qui a fait Tarbes et le visionnaire de l'Europe, suivant son flair politique" - Gérard Trémège Maire UMP de Tarbes et ce commentaire: Maire à priori ayant de graves lacunes sur le Barère que, dans l'Ouest, nous connaissons très différemment ! 

Marc-Guillaume Vadier, son ami de turpitudes et de même conduite abjecte, insultera la reine Marie-Antoinette lors de son "procès" (guillemets de rigueur) profitera de son poste à la Convention pour éliminer une grande partie des habitants notables de Montaut, son bourg de naissance ; ils s'étaient opposés à l'érection de ses terres en seigneurie, après qu'il eut réalisé de très bizarres opération foncières. Par la même occasion il fera exécuter son avocat Darmaing pour ne pas l'avoir défendu avec succès ; les membres du Parlement de Toulouse paieront de leurs têtes son échec devant eux. En avril 1794 on le retrouve comme instigateur du pseudo complot des prisons (sous prétexte de les vider). Le 14 juin il est, avec son âme damnée Barère, dans le pseudo complot du Baron de Batz qui se terminera par le dramatique épisode des Chemises rouges et ses 54 guillotinés. On le retrouve dans l'affaire Catherine Théot (se disant la mère de dieu - Robespierre).

Billaud-Varennes, après les journées de septembre signe ses premières exactions en Ille et Vilaine et dans les Côtes du Nord en mars 1793 lors de la conscription des 300 mille et dans le pays de Redon ; il est à l'origine de l'arrestation des Girondins, de la création du Tribunal révolutionnaire, de la Terreur ; il a les mains couvertes de sang.

Collot d'Herbois,on le retrouve dans les Journées de septembre, il est  l'assassin de Lyon, à l'origine de la terrible répression qu'il étendit sur cette ville coupable de s'être révoltée et les Chemises rougesComédien raté, il fut un assassin réussi.

Ces quatre crapules (ce n'est pas une insulte !) ont en commun d'être régicides, d'avoir été des créations de Robespierre, de l'avoir soutenu, d'être à l'origine des décisions lois et décrets les plus répressifs de la révolution et d'avoir été les acteurs majeurs de la chute de l'Incorruptible le 27 juillet 1794.

Ce 2 mars marque un tournant dans leur vie de scélérats.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article