UN WEEK END HISTORIQUE....

Publié le par culture

Plus exactement c'est un dimanche, ce n'est pas de la chouannerie mais de la culture royale, ce n'est pas dans l'Ouest, mais dans cette ville appelée "Balcon du Sud-Ouest" qui eut pour maire durant treize ans un enfant de Mauron (Morbihan) nommé Henri Thébault. Cette ville n'a pas de chance avec son évêque actuel aux prises de positions pour le moins curieuses voire iconoclastes même s'il est académicien, Mgr Dagens.

Cette ville est Angoulême, ancienne capitale de l'Angoumois.

UN WEEK END HISTORIQUE....UN WEEK END HISTORIQUE....UN WEEK END HISTORIQUE....

Dimanche 15 février, après la messe de 11 H célébrée par l'évêque d'Angoulême, ont été inhumés à nouveau, en leur précédent lieu de sépulture, au pied du pilier sud-est du transept, les restes de Jean d'Orléans, de Charles d'Orléans, grand-père et père de François d'Angoulême, François de Valois, plus connu comme le Roi François 1er et de Marguerite de Valois que son frère appelait la Marguerite des marguerites.

Ces restes humains dont on connaissait l'existence mais pas le lieu ont été exhumés lors de  travaux réalisés en la cathédrale en 2011. La plaque qui clôt leur tombeau est ainsi rédigée:

Ici ont été déposés les ossements et restes (empreintes exactement) humains des Membres de la famille royale, Jean (1399 - 1467), Charles (1459 - 1496) Seigneurs d'Orléans qui furent inhumés dans cette église d'Angoulême.

Qu'après la gloire du monde la miséricorde du Seigneur veille sur eux.

Claude Dagens, évêque d'Angoulême, 15 février 2015.

Cette cérémonie a eu lieu quelques jours après le 500ème anniversaire du sacre de François 1er à Reims, le 25 janvier 1515.

Cliquez ici pour voir les différents reportages.

A côté du pilier sud-ouest s'élève le tombeau de Monseigneur Alexandre Sebaux, natif de Laval, mort en 1891, à l'âge de 71 ans, dont la maman fut emprisonnée au Temple à Paris en 1797 pour avoir caché des prêtres réfractaires. Un saint évêque qui devrait inspirer son lointain, très lointain, successseur.

Commenter cet article