CASTIGAT RIDENDO MORES*

Publié le par culture

*Elle corrige les mœurs en riant, telle est la devise de la Comédie qui figure au fronton du théâtre d'Angoulême. C'est ce que prétend être l'article suivant en réponse à des actes qui auraient pu être dévastateurs.

Mais avant d'arriver à l'article lui-même il est bon de se souvenir que le bon sens puise ses sources dans l'Antiquité, en particulier : L'Ecclésiaste (Livre de la Bible) dont les textes principaux sont du fils du roi David, Qôhelet.

- Il y a pour tout un moment : un moment pour démolir et un temps pour bâtir, un temps pour jeter des pierres et un temps pour les ramasser (et les renvoyer), un temps pour se taire et un temps pour parler (Chap 3, Vers 3-5-7),

-Qui aime l'argent ne se rassasie pas d'argent et qui aime les richesses n'en tire aucun profit (Chap.5 Vers.9),

-Les paroles des sages écoutées dans le calme valent mieux que les cris d'un chef (cheftaine) au milieu des sots (Chap.9 Vers. 17)

- Sagesse vaut mieux qu'engins de guerre mais un seul pécheur ruine beaucoup de bien (Chap.9 Vers18).

Après ces pieuses méditations préparatoires, l'article:

Comme un lointain hululement, on chuchote dans tout le Bocage Vendéen, l'annonce d'un roman à clés A paraître en 2015. Plusieurs mains participeraient à cet ouvrage, sous la plume de J.-N. Dubuisson, afin d'offrir un regard croisé et beaucoup de réalisme. Purement fictive, cette saga vendéenne de 180 pages, fait cependant penser à des histoires bien réelles… qui auraient pu causer des ravages sans la vigilance de quelques uns honteusement attaqués ou sur le point d'être spoliés. Mais cela c'est une toute autre histoire.

Tous les ingrédients d'un roman noir, au cœur du Bocage sont réunis, sous couvert du Scapulaire, avec son cortège de mensonges, d'affabulations, de détournements de fonds, d'incendie, de suicides manqués, de trahisons, d'amitiés fausses et intéressées sur fond de faux* à priori bien emmanchés. Ce roman-fiction a déjà son titre et sa couverture :

*Il s'agit d'écrits pas du dail

CASTIGAT RIDENDO MORES*

Tout y est. Un producteur américain s'intéresserait aussi à cette saga. On parle aussi d'un scénariste Morbihannais et illustrateur de BD pour une version grand public. Notre ami rira jaune en découvrant ces aventures.

Si tout cela est bien sûr sorti de l'imagination de notre auteur, les premiers feuillets sont croustillants… Et ça me rappelle des choses ! Quand l'imagination essaie de dépasser la réalité !

N.B. La recherche d'anecdotes et l'enquête avancent à grands pas.

Cliquez ici pour en savoir plus.

 

Commenter cet article