NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...

Publié le par culture

De toutes les églises de Nantes, l'église Sainte Croix est la seule ayant un rapport direct avec le crime des Noyades. J’avais été étonné que personne ne s’intéresse à cet assassinat de masse, aucun particulier, aucune association, après la cérémonie de 1993 sous l’égide de Mgr Le Quimener, Vicaire général de Nantes. En 1997 je commençais donc cette oeuvre de mémoire avec une messe en l’église Saint Similien dont le curé était à l’époque le Père Yves Chéreau.Il y eut des fois où je me retrouvais seul sur le pont Anne de Bretagne ; pas de photo du « jeté » de gerbe ce qui est un comble pour un  « égophile » (explications avec nom dans un prochain article).

En 2003, une dame voulant mieux entendre mon récit, contournant notre groupe d’une vingtaine de personnes, ne fit pas attention et tomba dans l’eau. Les pompiers arrivèrent et deux plongeurs sautèrent dans l’eau à 9°, neuf mètres plus bas. Il leur fallut de grands efforts pour sortirent la personne. J’allais la récupérer aux urgences le soir pour la ramener chez elle.

Donc, Dimanche 8 novembre, la 17ème Commémoration des Noyades de Nantes a été effectuée avec son programme de mémoire commençant par la messe en l’église Sainte Croix après la messe de 11 H 30. Un exposé, annoncé par le célébrant le Père Charles Guillard, permit aux Membres de l’URBVM, de la Troupe des Chœurs de Chouans, du Souvenir Chouan de Bretagne et de la cinquantaine de fidèles restés là, d’apprendre, du pied de la chaire, ce qui s’était passé en cette église il y a 221 ans.

Une opération de Mémoire, en respectueux hommage envers ceux qui furent persécutés pour ce qu’ils étaient, et non une opération mercantile d’auto promotion sur leur dos.

NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...
NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...

En 1793, l’église Saint Vincent, place Saint Vincent, occupée maintenant par le restaurant « Les Petits Saints » est devenue trop petite pour loger le siège du club montagnard dit Vincent la montagne ; ce club s’installe le samedi 16 novembre ici.

Julien Minée est l'évêque constitutionnel de Nantes où il né en 1738, fils de chirurgien, ordonné prêtre à l'âge de 31 ans ; il est président de la commission départementale depuis le 12 octobre. En ce 16 novembre, il est ici même pour abjurer, sa fonction épiscopale, son ordination sacerdotale et sa foi. Au bout de  24 ans de prêtrise, ouvrant la séance il apostasie depuis cette chaire ! 

“ Je viens abjurer les erreurs et les impostures sacerdotales, j’abdique mon épiscopat, je rougis d’avoir manié si longtemps les hochets frivoles de la superstition et du mensonge. Tout en pratiquant depuis longtemps la morale montagnarde, j’ai ménagé les organes affaiblis d’un peuple enveloppé par les ténèbres, le préparant de loin à soutenir l’éclat du rayon étincelant que, pour l’illuminer à jamais, frères, votre société renommée a fait jaillir pour lui de la sainte montagne. Je m’associe à la Convention qui vient de décerner à Marat le sublime honneur de l’apothéose. Nous irons ensuite sur la place de la liberté pour y allumer un bûcher composé de tous les hochets de la superstition et de la féodalité

Carrier lui succède prononçant son discours lu  aujourd'hui.

L'attention est tournée vers la chaire, ce meuble témoin de ces meurtres annoncés. Mais un autre élément est signalé : la grosse cloche de 8 tonnes à l'intérieur du beffroi enlevé en 1848 de l'ancienne prison et installé en 1860 sur le clocher. "Ecoutez cette cloche sonnant les heures, c'est celle qu'ont entendue Charette, les victimes partant pour la guillotine, la fusillade ou la noyade".

Après l'amicale et roboratif déjeuner (excellente "Taverne du Château"), nous reprenons les véhicules pour rejoindre le N°2 de l'avenue du général de La Moricière (ou Lamoricière) où nous pouvons entendre une causerie sur les lieux-mêmes du "Dachau nantais" grâce l'amabilité du propriétaire du Cabinet qui nous en a prêté les clefs.

Bien sûr les lieux ont changé mais il reste la façade, l'escalier par où descendaient ceux qui étaient condamnés par la Commission Bignon : à droite en sortant les Carrières de Gigant pour les fusillades, à gauche direction la Loire. Le propriétaire de l'Entrepôt, Dumais, avait du évacuer ses marchandises pour y loger les prisonniers en surnombre dans les diverses prisons : Saintes Claires, château, Bon Pasteur, L'Eperonnière etc, dans lesquelles l'entassement des personnes créait des odeurs méphitiques dérangeant le voisinage.

De là nous sommes partis, en cortège, pour le pont Anne de Bretagne et le parachutage de la gerbe. La Troupe costumée des Coeurs de Chouans avait fière allure. Nos amis de l'URBVM étaient présents aussi.

NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...

Après ce parachutage hommage, pendant lequel fut chanté le Requiem, nous devions nous rendre au pied de la pile sud du pont de Cheviré où de très nombreux ossements furent remontés des fonds vaseux lors des travaux de fondations. Hélas ! le site, repéré deux jours auparavant, était fermé le dimanche ; l'affichage prévu se fit le lendemain. Nous sommes revenus à Nantes pour nous recueillir sur le site des carrières de Gigant avec un petit exposé sur ce lieu de souffrance.

Notre journée d'hommage aux victimes de la révolution à Nantes, qui fit entre quinze et vingt mille victimes, se termina, avec quelques uns, sur la place Viarme, autour de Charette et Cathelineau.

Oui une belle journée, sans vitraux ni trompettes, avec un temps mitigé et un superbe rayon de soleil lors du parachutage de la gerbe.

Merci à Sainte Claire et aux soeurs Clarisses, fidèles à nos rendez-vous, merci à tous ceux qui se sont déplacés pour cette commémoration, depuis le Morbihan ou Paris pour les Coeurs de Chouans avec lesquels le SCB renoue malgré le vent mauvais qui avait soufflé.

A l'an prochain !

Note: Le Fécondateur in Vitraux a dit à des Membres du SCB qu'il n'avait pas été possible de s'entendre sur le jour et l'heure ; c'est faux car il n'y a jamais eu de contact. Et il était logique de laisser la primeure à l'Association fidèle à ses commémorations depuis des années. De même que nous n'avons jamais vu un grand nombre de ceux qui se sont déplacés à Saint Donatien. Majoritaires nous sommes mais répartis en petites associations qui passent leur temps à se déchirer, sous l'oeil admiratif de nos adversaires qui n'ont même pas à intervenir. D'autres à faire du mercantilisme sur le dos de ceux qui se sont révoltés au nom de leurs libertés, y compris la liberté religieuse.

 

NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...NOYADES de NANTES, DIMANCHE 16 NOVEMBRE 2014...

Commenter cet article