HOMMAGE à MONSEIGNEUR Henri BRINCARD

Publié le par culture

En lien, ci-dessous, la cérémonie des funérailles de Monseigneur Henri Brincard, évêque du Puy en Velay, pays des Chouans du Velay, natif de Savennières dans le Maine et Loire.

Il est intéressant de noter, lors de la procession, la tenue des prêtres. Les plus jeunes vont mains jointes, portant le cordon sur leur aube (connaissant sur ce point leur Ancien Testament !), d'autres âges vont les mains croisées, d'autres les bras ballants, d'autres, encore, les mains dans le dos. Une intéressante analyse sur l'attitude liturgique.

Monseigneur Henri Brincard n'a pas eu la partie facile dans son diocèse du Puy et s'est usé à la tâche.

Il mérite bien de reposer en paix, malgré le chant du Requiem exécuté (au sens propre et figuré). Contrairement à ce qui est raconté les chants de la messe de Requiem sont des chants difficiles, certes, mais d'espérance et n'ont rien à voir avec les chants à la guimauve de la forme ordinaire du Rit romain. Il faut simplement les chanter dans la rythmique voulue. Le chant du Requiem n'est pas un chant de désespérance mais un chant d'Espérance. Le Dies Irae et le Libera me sont des chants de feux, fulgurants. Pas des chants de désespérance.

A Dieu, Monseigneur Henri Brincard, reposez en paix, vous le méritez. Et obtenez de Dieu le Père un digne successeur !

Commenter cet article