CARRIER, LE DEBUT DE LA FIN, IL Y A 220 ANS...

Publié le par culture

CARRIER, LE DEBUT DE LA FIN, IL Y A 220 ANS...CARRIER, LE DEBUT DE LA FIN, IL Y A 220 ANS...

A la Convention, ce Cochon 5 Frimaire An III - mardi 25 novembre 1794, vieux style - :

Décret contenant l'acte d'accusation contre le Représentant du peuple Carrier (Bulletin 91, N°470, Bulletin 49/25):

-1/ Avoir avili la Représentation nationale (en faisant la fête d'abord dans l'Hôtel de la Villestreux où il résida jusqu'au début janvier 1794 avant d'aller loger rue d'Allonville, à la sortie de Nantes - à l'époque - et d'avoir mené une vie de débauche avec ses amis et des femmes de mauvaise vie pendant que le peuple et les soldats manquaient de nourriture).

-2/ Avoir tenté de rendre la Convention odieuse en commettant et en autorisant les atrocités les plus révoltantes dans la Commune de Nantes (Noyades de prêtres et de citoyens de tout sexe, de détenus de la prison du Bouffay, interdisant au Président du Tribunal toute intervention).

-3/ Avoir occasionné le massacre de plusieurs milliers de volontaires (les Révoltés se rendant et offrant de servir dans les armées de la république en échange de leur amnistie, privant ainsi la république d'un grand nombre de soldats).

-4/ Avoir remis la vie, l'honneur, la fortune et la liberté des citoyens entre les mains des hommes les plus mal famés (la bande de "voyous" entourant Carrier et dotés de tous les pouvoirs, emprisonnant les plus fortunés et pillant leurs biens, Carrier ne réprimant rien donc approuvant tout).

-5/ Avoir agi arbitrairement et despotiquement en commandant des assassinats, en les faisant exécuter malgré l'opposition des tribunaux en maltraitant de fait et de propos ceux qui s'y refusaient (Carrier voulait faire périr sans jugement, suspects comme prévenus, entrant en véritable fureur contre le chef de la Commission militaire, ordonnant au Président des tribunaux de faire exécuter des suspects sans jugement, de faire exécuter en masse).

-6/ Avoir souffert que la Convention fut indignement trompée sur la situation de la Vendée et sur la nature de la guerre qui s'y faisait ( Les rapports infidèles faits à la Convention sur la destruction de la Vendée alors que les vexations et les persécutions ne faisaient qu'exacerber le désir de vengeance des rebelles, encourageant Turreau dans son oeuvre destructrice et la présentant comme une victoire).

-7/ Avoir participé à la destruction des subsistances et d'être un des auteurs de la disette qu'éprouve aujourd'hui la Commune de Paris surtout relativement aux viandes (La campagne de "terre brulée" et de destruction des céréales et des bestiaux qui représentaient une importante quantité de la nourriture des Parisiens).

-8/ Avoir donné d'importants pouvoirs à des hommes qui en ont abusé pour commettre les crimes les plus affreux, d'avoir protégé ces tyrans subalternes et de les avoir arraché aux poursuites de la justice (Carrier a donné des ordres et des missions au Comité révolutionnaire nantais qu'il a couvert de son autorité, interdisant au Tribunal révolutionnaire d'en sanctionner les excès,  couvrant son protégé Lebatteux, patriote du Morbihan, responsable d'exactions dans les régions de Redon et de Questembert. Tréhouart, Représentant en mission le fit arrêter ; Carrier le fit libérer).

-9/ Avoir fait fusiller 80 cavaliers qui venaient de se rallier avec leurs armes ( après la défaite de Savenay).

-10/ Avoir autorisé une Commission militaire à faire fusiller des paysans réputés insurgés, sans jugement.

La Convention veut le bien, elle veut la justice, la liberté et l'égalité. Elle frappera donc indistinctement les coupables ! (Jean-Baptiste-Moïse Jollivet, Rapporteur du Comité des Vingt et un )

Alors, Barère (le théoricien), Fouché (Lyon etc), Maignet (Lyon, Toulon, Orange, Bédoin etc), Prieur de la Marne (Noirmoutier, Le Mans), Jeanbon Saint André (Brest), Hentz (Angers, Avrillé, Kusel en Allemagne), Turreau de Linières (Noirmoutier), Javogues (Saône et Loire, Forez), Collot d'Herbois (Lyon), Sevestre (Côtes du Nord, Ille et Vilaine, Redon), Billaud-Varenne (Côtes du Nord, Ille et Vilaine, Redon) Fréron à Toulon,  etc ????

Sont-ils distincts eux ?

Commenter cet article