Agnès de La Barre de Nanteuil, notre hommage...

Publié le par culture

Une quarantaine de personnes a rendu hommage à la Chouanne du XXème siècle, ce mercredi 13 août 2014, au cimetière de Boismoreau, à Vannes, pour le soixante dixième anniversaire de sa mort douloureuse et héroïque.

A 16 heures précises, le Président du Souvenir Chouan de Bretagne, souhaita la bienvenue à ceux qui s'étaient déplacés pour honorer la mémoire de cette vraie résistante, qui n'a jamais tué, et fit uniquement de la résistance active en faisant du renseignement, en balisant des terrains pour le parachutage de matériels ou d'hommes, en participant à la fabrication de faux papiers, en cachant et exfiltrants les aviateurs alliés tombés en terre bretonne lors de leurs missions, en assurant la transmission de messages sur sa bicyclette. Ses actions, au sein de son réseau, n'entraînèrent jamais de représailles sur d'innocents-otages.

Le Souvenir Chouan de Bretagne, par le biais de Julie, remit à Madame Armelle de Vitton, cousine germaine d'Agnès de La Barre de Nanteuil, un hortensia blanc piqué de trois roses écarlates, évoquant le blanc de la Foi, la Trinité et le sang des martyrs, même si Agnès ne fut pas une martyre au sens catholique du terme mais un témoin qui, comme les Révoltés de 1793 s'étant levés contre les envahisseurs idéologiques Jacobins, s'est levée au nom des libertés abolies par l'Occupant Germanique.. Madame de Vitton fit ce dépôt de fleurs en compagnie de Baudoin de La Barre de Nanteuil représentant la famille directe.

Madame de Vitton fut invitée à prendre la parole ; dernière personne, présente ce jour à avoir vue Agnès, elle nous en parla en termes attachants, décrivant sa Foi et son courage. Ce fut un moment très émouvant. Le Président du SCB demanda leur témoignage à celle qui, Louvette dans la troupe d'Agnès avait pris sa suite comme Cheftaine mais aussi dans son réseau de renseignement et à une autre personne qui avait été élève des cours d'anglais que dispensait Agnès. Elle en gardait un souvenir très présent.

Des moments fortement émouvants, ces soixante dix ans étaient raccourcis à un souvenir récent ; le temps n'avait pas eu de prise et, chose remarquable, sans tristesse mais avec joie. Le bonheur d'avoir connu et fréquenté une personne rare.

Etant le plus apte à évoquer le souvenir de Agnès de La Barre de Nanteuil, Christophe Carichon fut invité à prendre la parole, ce qu'il fit avec brio en intéressant l'auditoire pendant la vingtaine de minutes de son intervention.Il retraça l'histoire de la famille, celle des grands parents maternels, la famille Cochin, dont l'abbé créateur de l'hôpital du même nom à Paris, de l'Historien tombé au Champ d'Honneur en 1916. Il en ressort que la Famille d'Agnès est une anthologie de l'Histoire de France.

L'abbé Raphaël d'Anselme, délégué officiellement par Monseigneur Centène (conversation téléphonique avec l'évêque de Vannes le matin mêmecuré de la paroisse Saint Patern, dont relève le cimetière de Boismoreau, portant, sur son aube, l'étole et la chappe noire, prononça, en tant qu'aumônier scout, un éloge de Agnès et des valeurs qu'elle défendait avec foi ; puis il dit les prières de l'absoute, fit chanter le Salve Regina, bénit l'assemblée. Il procéda à la bénédiction de la tombe et invita les fidèles à faire de même.

Le Président du Souvenir Chouan de Bretagne clôt alors la cérémonie qui n'a, d'après Madame Armelle de Vitton, jamais eu de précédent, à part la cérémonie des obsèques vannetais en septembre 1944, en remerciant les personnes présentes, les témoins d'il y a 70 ans, l'abbé Raphaël d'Anselme, représentant Monseigneur Centène, évêque de Vannes, Monsieur François Ars maire-adjoint représentant le Maire de Vannes et historien, Christophe Carichon, la famille de La Barre de Nanteuil et  les familles proches dont la famille de Charette de La Contrie.

Ultime rappel: Agnès de La Barre de Nanteuil, d'une famille d'un grand nombre de militaires dont beaucoup tombés pour la France, est la troisième femme marraine d'une promotion des Ecoles de Saint Cyr-Coëtquidan,

-La 78èmePromotion Jeanne d'Arc, 1893-1895 (Saint-Cyr) A cette époque Jeanne d'Arc n'est ni béatifiée (18 avril 1909) ni canonisée (16 mai 1920).

-La 101èmePromotion Sainte Odile, 1917-1918 (Saint-Cyr). Sainte Odile a été canonisée au XIème siècle.

En 2002-2003, Agnès de La Barre de Nanteuil sera choisie comme marraine de promotion de l'EMCTA (Ecole Militaire du Corps Technique et Administratif*) des Ecoles de Saint Cyr-Coëtquidan.

Gloire à Agnès de La Barre de Nanteuil, éternellement jeune ! Repère et idéal pour la jeunesse.

Merci à Sainte Claire pour le beau temps demandé et accordé ; seules quelques gouttelettes pendant quelque secondes, pendant la causerie de Christophe Carichon et n'ayant pas dérangé. Gouttelettes de joie ou de bénédiction ?

N.B: Lorsque le Souvenir Chouan de Bretagne a "lancé" cet hommage, il n'était question que d'en faire une commémoration de notre Association. Les bienfaits de notre Blog et d'Internet ont donné une toute autre dimension à un évènement qui est devenu familial et hors Association : Un grand hommage.Voilà pourquoi il n'a pas été possible, par manque de temps, d'obtenir un "Piquet d'Honneur" justement mérité. Seul un Capitaine de Vaisseau, en civil, représentait, à titre personnel, l'Armée.

Merci à tous pour votre indulgence.

Agnès de La Barre de Nanteuil, notre hommage...Agnès de La Barre de Nanteuil, notre hommage...Agnès de La Barre de Nanteuil, notre hommage...
Agnès de La Barre de Nanteuil, notre hommage...Agnès de La Barre de Nanteuil, notre hommage...Agnès de La Barre de Nanteuil, notre hommage...

Commenter cet article