16 août 1794, Père Charles-Louis Richard, Martyr oublié de la Révolution

Publié le par culture

Charles- Louis Richard est né dans ce qui est devenu le département de Meurthe et Moselle, dans le petit village de Blainville sur l'Eau (où il est toujours signalé dans les personnalités).

Né dans une famille noble en avril 1711 dans la Province de Lorraine, il est Profès dans l'ordre de Dominicains dès l'âge de 16 ans, il suivra un cursus à Paris, y suivra des cours de théologie après sa licence et obtiendra chez les Pères de la rue Saint Dominique un doctorat.

Il passera son temps à défendre la Sainte Doctrine et à composer des ouvrages utiles à la connaissance de la Foi. Il se retira par la suite à Lille, puis, lors de la révolution, se réfugia en Belgique, à Mons.

Alors âgé de 83 ans, ses infirmités l'empêchèrent de fuir.Il se cacha mais fut retrouvé et fut traduit devant une commission militaire qui le condamna à être fusillé. Le motif de la condamnation est net : Il avait publié à Mons un écrit "Parallèle des Juifs qui ont crucifié Jésus-Christ et les Français qui ont tué leur roi"

Le jugement fut exécuté le 16 août. Le Révérend Père alla à la mort avec courage, voire avec allégresse, appuyé sur le bras du Père Sylvestre Tahon, Récollet, son confesseur qui récitait les prières.

Fusillé à 83 ans pour avoir publié son "Parallèle" il est possible que dans la balance déséquilibrée de la "Justice" ait pesé son autre écrit "Des droits de la Maison d'Autriche sur la Belgique".

Il était un très grand érudit, il fallait le faire taire et enterrer avec lui ses écrits.

Nous ne pouvons, hélas, en ce 220ème anniversaire de son exécution, n'évoquer que sa mémoire et ses écrits :

-Dissertation sur la possession des corps et l'infectation des maisons par les démons,

-Dictionnaire universel des sciences ecclésiatiques,

-Observations sur les pensées modernes de d'Alembert

-Défense de la morale, de la Vertu, de la société,

-Les Protestants déboutés de leurs prétentions

-Dialogue d'un curé et d'un évêque au sujet du mariage des Protestants,

-Réponse à la Diatribe de Voltaire contre le clergé de France,

-Voltaire, de retour des ombres et sur le point de n'y plus revenir, à tous ceux qu'il a trompés,

Etc...

Paix à ce combattant de plume qui s'est battu à armes inégales, plume contre révolution tueuse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article