ROBESPIERRE, 28 JUILLET 1794, IL Y A 220 ANS PRECISEMENT...

Publié le par culture

Après la particule, en 1792, c'est la partie tête que Maximilien a perdu en cette soirée, Arrosoir 10 Thermidor An II (nouveau style), Lundi 28 juillet 1794 (vieux style).

Une ascension fulgurante, de petit député d'Arras aux Etats Généraux en 1789 à la première marche du podium conventionnel. Plus haute est la marche, plus dure est la chute. Lui le lettré avait oublié que la Roche Tarpéïenne est proche du Capitol comme disaient les Romains de l'Antiquité évoquant par là que plus on montait dans les honneurs, plus la dégringolade était rude. Le Capitol est le lieu des honneurs, la Roche Tarpéïenne est un rocher voisin d'où l'on précipitait ceux dont on voulait se séparer. Certains devraient garder dans un coin de leur mémoire ce dicton toujours d'actualité, surtout dans le cas d'honneurs frelatés.

Surnommé "L'Incorruptible", surnom qu'il aurait pu partager avec Saint-Just, pour son apparent désintérêt pour l'argent, cette "pureté financière" avait énervé une belle équipe de corrompus et corrupteurs.

Robespierre avait essayé de réconcilier le Peuple avec Dieu en lui proposant un ersatz du nom d'Être Suprême - un parent de la déesse Raison - dont la cathédrale de Limoges, sur son transpet nord, garde encore la cicatrice. Cela avait énervé les adorateurs de la Déesse Raison qui, elle, était bien palpable et péripapéticienne à souhait !

Pourtant Maximilien après avoir actionné ou fait actionner le levier Terreur au nom de son principe : "Une révolution qui n'a pas pour but d'améliorer profondément le sort du peuple n'est qu'un crime remplaçant un autre crime" avait trop cherché à améliorer le sort du peuple. Il avait ensuite essayé de freiner l'emballement des tueries. Cela avait énervé beaucoup de monde et sa position était devenue périlleuse dès le 9 Thermidor (ex dimanche), il y avait perdu sa situation et une partie de sa mâchoire inférieure gauche.

Il avait été renié par ses amis, sauf les 21 qui l'accompagnent, de force, ce jour dont : son frère, Saint-Just, Dumas (Président du Tribunal révolutionnaire, arrêté en pleine audience!), Payant (agent national de la Commune qui poussait Robespierre à l'insurrection), Fleuriot-Lescot (substitut de Fouquier-Tinville), CouthonHanriot (Commandant de la Garde Nationale), Gobeau (ex substitut de Fouquier-TinvilleVivier (ex-juge, ex Président des Jacobins), Simon (l'ancien cordonnier-gardien du petit Louis XVII), Lavalette (Louis Jean-Baptiste de Lavalette comte de la Valette, seigneur de Sérigny général robespierriste).

Demain 83 autres viendront ce mêler à cette gigantesque "Guillotin'Party" !

L'accusateur-Public est Fouquier-Tinville ; comme les interpellés sont mis "Hors la loi" leur procès se réduit à une simple reconnaissance d'identité le verdict étant: la mort.

L'échafaud, qui était installé sur la place du Trône Renversé (République actuelle) a été dressé dzans la matinée sur la place de la Révolution, ex place Louis XV.

Ils sont inhumés au cimetière des Errancis, sous un lit de chaux où ils sont sans doute encore.

Ce même jour, la Convention publie un  Décret de mention honorable du gendarme Médale (Merda).

ROBESPIERRE, 28 JUILLET 1794, IL Y A 220 ANS PRECISEMENT...ROBESPIERRE, 28 JUILLET 1794, IL Y A 220 ANS PRECISEMENT...
ROBESPIERRE, 28 JUILLET 1794, IL Y A 220 ANS PRECISEMENT...
ROBESPIERRE, 28 JUILLET 1794, IL Y A 220 ANS PRECISEMENT...ROBESPIERRE, 28 JUILLET 1794, IL Y A 220 ANS PRECISEMENT...

Commenter cet article