14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...

Publié le par culture

14 juillet 1789, la Reddition de la Bastille par le trop confiant Gouverneur de Launay se termine par une vraie boucherie, signe précurseur des horreurs à venir. Si Manuel Valls avait été le Ministre de l'Intérieur de l'époque les évènements se seraient déroulés autrement. Quoique les gaz lacrymogènes n'existaient pas ! Le mot reddition n'étant pas glorieux pour les vainqueurs "on" rebaptisera cela "Prise de la Bastille" ce qui justifiera, aux yeux de l'Histoire, les exactions criminelles commises lors de l'assaut !

14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...
14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...

14 juillet 1790, Fête de la Fédération, Messe célébrée par Talleyrand sur le Champs de Mars ; le Roi prête Serment à la Constitution. Cette Fête marque la fin de la Révolution ouverte par la Reddition de la Bastille symbole de "l'autoritarisme royal". Beaucoup de ceux qui vont outrepasser la paix promise par cette Fête s'en mordront bientôt les doigts, d'autant plus facilement d'ailleurs puisqu'ils auront la tête à côté des mains !

14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...

17 juillet 1793, Blessé grièvement lors de l'attaque de Nantes le 29 juin, Jacques Cathelineau décède à Saint Florent le Vieil.

14 juillet 1795, la Convention fait de "La Marseillaise" l'Hymne national de la république.Elle ne le sera plus l'année du vote du sénat décidant que Buonaparte sera dorénavant Napoléon Ier (mai 1804).

 

14 juillet 1880. La loi proposée le 21 mai par le député Benjamin Raspail  est votée le 8 juin et promulguée le 6 juillet 1880 : le 14 juillet devient le jour - férié - de commémoration de la mort de Jacques Cathelineau. Bel hommage de la IIIème république au combattant royaliste des Mauges *. Cette même année les différentes manifestations sont accompagnées d'un défilé militaire. Les festivités ont lieu sur les pelouses de Longchamp.

15 juillet 1915, les restes de Claude Joseph Rouget auto-proclamé Rouget de Lisle (alors que ses trois frères et ses quatre soeurs continuent de s'appeler Rouget) sont tranférés aux Invalides. Etre en guerre (avec ses dizaines de milliers de morts) depuis août 1914 contre l'Allemagne  n'empêche pas les politiciens de se distraire !

14 juillet 1919, premier défilé sur les Champs Elysées ; c'est le défilé de la Victoire, une victoire qui a causé la mort de un million quatre cent quatre vingt mille soldats, sans compter les civils, hommes femmes, enfants.

14 juillet 1993, Deuxième centenaire de la mort de Jacques Cathelineau, organisé par le Souvenir Vendéen. La très nombreuse assemblée a le bonheur de bénéficier des commentaires éclairés de Jean Brochard, alors administrateur de l'Association.

14 juillet 1994 au 14 juillet 1997, nous sommes quelques amis à entourer Monsieur Jean Brochard ; parfois deux ou trois, parfois plus.

14 juillet 1998 au 14 juillet 2003, Le Comité CélébrationS Charette vient soutenir Monsieur Jean Brochard dans son devoir de Mémoire. Le drapeau du Souvenir Chouan de Bretagne apparaît dès 2001 (pas de photo) et, en 2003, en tête d'un cortège qui va traverser une partie de Saint Florent, avec quelques éléments costumés (Coeurs de Chouans et costumés locaux) en chantant "La Marseillaise" de l'Armée Catholique et Royale. Superbe ! Sont présents : Pierre Causse, Président du Souvenir Catholique en Languedoc et le descendant du chouan Lelasseux portant le drapeau de la Chouannerie Sarthoise.

14 juillet 2004 au 14 juillet 2012, le Souvenir Chouan de Bretagne est aux côtés de Monsieur Jean Brochard pour des itinéraires variés et des causeries toujours enrichissantes par la fougueuse rhétorique et les connaissances de cet orateur infatigable. Du bonheur !

*(Il s'agit bien évidemment d'une boutade !)

14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...
14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...

14 juillet 2013, dernière organisation par le Souvenir Chouan de Bretagne, Monsieur Jean Brochard n'ayant pu, pour raison de santé, être présent. Le Président du Souvenir Chouan de Bretagne fait une causerie sur la vie hors du commun de cet homme, Jacques Cathelineau,  Chef de l'Armée Catholique et Royale, qui s'est levé au nom de ses libertés, y compris la Liberté religieuse. Il rend en suivant un hommage appuyé à Monsieur Jean Brochard, accompagné durant 19 ans,  qui a pérennisé la mémoire de cet homme rare.

 

14 juillet 2014, le Souvenir Chouan de Bretagne n'organise pas ce 221ème anniversaire de la mort de Jacques Cathelineau. 

Ce qui nous amène à une intéressante leçon d'ornithologie:

Le Coucou.

La femelle du coucou gris est de teintes allant du blanc au noir en passant par le gris. Certaines ont le haut portant parfois des couleurs fauve. Elle émet un chant, assez plaisant, dont on dit qu’il annonce le beau temps.  De volume assez important elle a un pouvoir séducteur. Elle est polyandre, c’est-à dire qu’elle ne se contente pas d’un seul mâle durant sa vie. Elle ne construit jamais de nid et se contente de parasiter le nid d’autres espèces mais intelligemment : par une recherche de mimétisme,  elle choisit des nids contenant des œufs dont la teinte se rapproche de celle de l’œuf qu’elle va y déposer afin de mieux tromper l’instinct nourricier naturel des constructeurs-pondeurs-propriétaires.

Un cycle d’incubation court et voilà l’enfant des parasites qui éclot. Son premier travail est d’expulser les œufs des parents légitimes voire de l’oisillon qui aurait eu l’inconscience de naître un peu plus tôt au titre du « Pousses-toi de là que je m’y mette ».

Imitant le cri, de façon innée, des oisillons évincés de chez eux, le parasite va être nourri par les parents trompés. L’espèce la plus souvent parasitée est une sorte de fauvette, la Rousserolle, oiseau de petit gabarit. L’oiseau, menu, s’épuise à nourrir un oisillon qui prend très rapidement du volume. A tel point que le nid devient vite trop petit.

Le nid devenant rapidement trop petit, dans 90% des cas, le squatter tombe et est dévoré par d’autres prédateurs.

 

14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...

La morale de ce dernier article ?

Il y a donc une justice !

§§§§§§§§

Mais en ce 14 juillet, qui a vu des éléments de l'armée algérienne défilant sur les Champs Elyzées devant des politiciens qui méconnaissent leur Histoire de France politique, militaire et religieuse, il était bon de saluer la mémoire d'un grand soldat qui obtint la reddition de la Smalla d'Abd el Kader le 24 décembre 1847 : le Général Christophe de La Moricière.

Le monument élevé à sa gloire à Constantine a été démonté lors de l'indépendance de l'Algérie et remonté à Saint Philbert de Grandlieu, le lieu d'origine de sa famille, à côté de l'église.

14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...14 JUILLET DIVERS DANS L'HISTOIRE...

Il faut rappeler aussi que ce valeureux général de Zouaves rejoignit en 1860 les Etats du Pape Pie IX et endossa l'uniforme des Zouaves Pontificaux afin de défendre la Papauté contre les agressions du roi Sarde, Victor-Emmanuel, et les ambitions territoriales de Garibaldi. Les effectifs insuffisants entraîneront la défaite des Troupes pontificales à Castelfidardo le 18 septembre de la même année dans une bataille dans laquelle périt la fine fleur de la noblesse de l'Ouest et brtetonne en particulier.

Le général de La Moricière rentrera en France, se retirera sur ses terres et décèdera le 11 septembre 1865 à l'âge de 59 ans. Le pape Pie IX fera édifier à sa mémoire le magnifique cénotaphe visible dans le transept nord de la cathédrale de Nantes.

Une avenue lui est aussi dédiée à Nantes. Le hasard (???) fait que c'est sur cette avenue que se trouve l'ancien Entrepôt des cafés, le Dachau nantais de 1793-1794.

Commenter cet article