LES CHEMISES ROUGES, UN CRIME DE LA TERREUR, MARDI 17 JUIN 1794

Publié le par culture

Assassinat de 54 personnes fomenté par Barère, Rapporteur du Comité de Salut Public, sans aucun doute sous intoxication de la Presse anglaise, certainement monté par les ennemis de Robespierre, afin de le déstabiliser, en accusant une jeune fille - Cécile Renault - peu intéressée par la vie politique de l'époque (avec justes raisons) - peut-être une peu simplette (qu'elle me pardonne) d'avoir voulu assassiner Robespierre et cette crapule de Collot d'Herbois.

Pour des politicards véreux (voir l'article d'Olivier Blanc dans La Revue du Souvenir Chouan de Bretagne de juin 2014) que représente cette jeune fille sinon le "mouton" parfait !

On voulut ainsi faire croire à une conspiration royaliste contre les Pères fondateurs de la république - c'était l'accusation facile à l'époque pour que Fouquier-Tinville alimentât la guillotine (fédéralistes, Danton et consorts etc..) - pour envoyer à la mort 54 personnes de conditions diverses que l'on associa sur d'inexistantes preuves de collusion sur les ordres de : 

LES CHEMISES ROUGES, UN CRIME DE LA TERREUR, MARDI 17 JUIN 1794LES CHEMISES ROUGES, UN CRIME DE LA TERREUR, MARDI 17 JUIN 1794LES CHEMISES ROUGES, UN CRIME DE LA TERREUR, MARDI 17 JUIN 1794
LES CHEMISES ROUGES, UN CRIME DE LA TERREUR, MARDI 17 JUIN 1794LES CHEMISES ROUGES, UN CRIME DE LA TERREUR, MARDI 17 JUIN 1794LES CHEMISES ROUGES, UN CRIME DE LA TERREUR, MARDI 17 JUIN 1794

Jean-Pierre-André Amar (mort dans son lit), Barère (mort dans son lit), Philippe-François-Joseph Le Bas (suicidé le 28 juillet 1794), Marc Guillaume Alexis Vadier (mort dans son lit), Jacques-Louis David (mort dans son lit), Philippe Rühl - qui avait brisé la Sainte Ampoule à Reims le 7 octobre 1793 - (suicidé le 29 mai 1795), Joseph-Nicolas Barbeau du Barran (mort dans son lit)., Moyse Bayle (mort dans son lit), Grégoire Jagot (mort dans son lit), Elie Lacoste (mort dans son lit), Louis-Charles de Lavicomterie (mort dans son lit),  Jean-Antoine Louis (mort brutalement en 1796),  Jean-Henri Voulland (mort miséreux dans son lit).

Les malheureuses victimes furent revêtues de la chemise rouge des parricides, en réalité des sacs en toile de jute (des sacs à patates) teints en rouge.

-Henri Admirat, âgé de 50 ans, natif de Auzolette (Puy-de-Dôme) domicilié à Paris, rue Favart, ci-devant domestique, ensuite attaché à la loterie ci-devant royale en qualité de garçon de bureau.---François Cardinal, instituteur et maître de pension âgé de 40 ans, natif de Bussière (Haute-Marne,) domicilié à Paris, 7 rue de Tracy, 

-Pierre-Balthasard Roussel, âgé de 26 ans, natif de Paris, y domicilié, 70 rue Helvétius,

-Marie-Suzanne Chevalier, âgée de 34 ans, native de Saint-Sauvan (Vienne) domiciliée à Paris, 47 rue Chabanais, femme séparée depuis trois ans de Lamartinière.

-Claude Paindavoine, âgé de 53 ans, natif de Lépine (Marne) domicilié à Paris, 19 rue Neuve-des-Petits-Champs,concierge de la maison des ci-devant loteries.

-Aimée-Cécile Renault, âgée de 20 ans, native de Paris, rue de la Lanterne, fille de Antoine Renault.

-Antoine Renault, papetier-cartier, âgé de 62 ans, natif de Paris, rue de la Lanterne, section de la Cité.

-Antoine-Jacques Renault, papetier, âgé de 31 ans, natif de Paris, rue de la Lanterne, fils d'Antoine Renault.

-Edme-Jeanne Renault, ex-religieuse, âgée de 60 ans, native de Paris, 698 rue Babylone.

-Jean-Baptiste Portebœuf, âgé de 43 ans, natif de Thoiré (Seine-Inférieure) domicilié à Paris, 510 rue Honoré.

-André Saintanac, élève en chirurgie et employé à l'hôpital militaire de Cboisy-sur-Seine, âgé de 22 ans, natif de Bordeaux, domicilié audit Choisy, et précédemment à Paris, rue Quincampoix, maison garnie, ci-devant dite de la Couronne.

-Anne-Madeleine-Lucile Parmentier, âgée de 52 ans, native de Clermont (Oise) domiciliée à Paris, 510 rue Honoré, mariée à Alexandre Lemoine Crécy.

-François Lafosse, chef de la surveillance de police de Paris, âgé de 44 ans, natif de Versailles (Seine-et-Oise) domicilié à Paris, 32 rue du Faubourg-du-Temple.

-Jean-Louis-Michel Devaux, employé, âgé de 29 ans, natif de Doulans (Somme) domicilié à Paris, rue Barbe, section de Bonne-Nouvelle.

-Louis-Eustache-Joseph Potier, âgé de 44 ans, natif de Lille (Nord) domicilié à Paris, rue Favart, imprimeur et membre du comité révolutionnaire de la section Lepelletier.

-Charles François de Virot de Sombreuil, ex-gouverneur des Invalides, âgé de 64 ans, natif de Ensisheim (Haut-Rhin) domicilié à la maison nationale des Invalides. Héros de la bataille de Rocourt.

-Stanislas Virot de Sombreuil, âgé de 26 ans, natif de Lechoisier (Haute-Vienne) domicilié à Poissy, ex-capitaine de hussards et ex-capitaine de la garde nationale de Poissy. Son frère sera fusillé à Vannes le 28 juillet 1795 après l’échec de Quiberon.

-Jean-Guet Henoc Rohan Rochefort, ex-noble, domicilié à Rochefort (Charente-Inférieure.)

-Pierre Laval Montmorency, ex-noble, âgé de 25 ans, natif de Paris, y domicilié, rue du Bac.

-Etienne Jardin, âgé de 48 ans, natif de Versailles (Seine-et-0ise) domicilié à Paris, rue Cadet, directeur des transports militaires depuis la révolution, et avant piqueur du tyran.

-Charles-Marie-Antoine Sartine, ex-maître des requêtes, âgé de 34 ans, natif de Paris, y domicilié, rue Vivienne.

-Barthélemy Constant, gendarme, âgé de 42 ans, natif de Grasse (Var) domicilié à Paris, 185 rue du Faubourg-Martin,

-Joseph-Henry Burlandeux, ex-officier de paix, âgé de 39 ans, natif de Saullier (Var) domicilié à Paris, 64 rue du Faubourg- Martin, 

-Louis-Marie-Francois Saint-Mauris de Montbarey, ex-prince et ancien militaire, âgé de 38 ans, natif de Paris, y domicilié 49 faubourg Honoré,

-Joseph-Guillaume Lescuyer, musicien, âgé de 46 ans, natif d'Antibes (Var) domicilié à Paris, 16 rue Poissonnière,

-Achille Viart, ci-devant militaire, âgé de 51 ans, natif de …, en Amérique, domicilié à Mariac (Bec-d'Ambès)

-Jean-Louis Biret Tissot, domestique de la femme Grandmaison, âgé de 35 ans, natif de Paris, y domicilié, rue de Mesnard.

-Théodore Jauge, banquier, âgé de 47 ans, natif de Bordeaux (Bec-d'Ambès)  domicilié à Paris, rue du Mont-Blanc.

-Catherine-Suzanne Vincent, âgée de 45 ans, native de Paris, y domiciliée, rue de Mesnard, mariée à Gryois.

-Françoise-Augustine Duval d'Eprémesnil née Santuare, âgée de 40 ans, native de l'île Bourbon, en Afrique, domiciliée à Marefosse (Seine-Inférieure) mariée à d’Eprémesnil.

-Charles-Armand-Augustin Depont, ex-noble, âgé de 49 ans, natif de Paris, y domicilié, rue Notre-Dame-des-Champs.

-Joseph-Victor Cortey, épicier, âgé de 37 ans, natif de Symphorien (Loire) domicilié à Paris, rue de la Loi.

-François Paumier, ci-devant marchand de bois, âgé de 39 ans, natif de Aunay (Nièvre)

-Jean-François Deshayes, âgé de 68 ans, natif de Herserange (Moselle) domicilié à Luçon, marchand et membre du comité de surveillance dudit lieu.

-Francois-Augustin Ozanne, ex-officier de paix, âgé de 40 ans, natif de Paris, y domicilié, rue de la Vieille-Monnaie.

-Charles-François-René Duhardaz Dauteville, ex-noble, âgé de 23 ans, natif du Mans (Sarthe,) domicilié à Paris, 20 rue Basse- du-Rempart,

-Louis Comte, négociant, âgé de 49 ans, natif de Varenne (Saône-et-Loire) domicilié à Paris, rue Thomas-du-Louvre, grande maison de France.

-Jean-Baptiste Michonis, limonadier et ex-administrateur de police, âgé de 59 ans, Paris.

-Philippe-Charles-Élysée Baussancourt, sous-lieutenant de carabiniers, âgé de 27 ans, natif de Vitry-le-François.

-Louis Karadec, agent de change, âgé de 45 ans, natif de Lisieux (Calvados) domicilié à Paris, rue du Faubourg-du-Temple.

-Théodore Marsan, âgé de 27 ans, natif de Toulouse (Haute-Garonne), 95.rue de Cléry, Paris

-Nicolas-Joseph Égrée, brasseur, âgé de 40 ans, natif de Cateau-Cambrésis (Nord) domicilié à Suresnes, département de Paris.

-Henri Menil-Simon, ci-devant capitaine de cavalerie, âgé de 53 ans, natif de Buley (Nièvre) domicilié à Vigneux, département de Seine-et-Oise.

-Jeanne-Louise-Françoise de Sainte-Amaranthe, âgée de 42 ans, native de Saintes (Charente,-Inférieure) domiciliée à Cergy

-Charlotte-Rose-Émilie de Sainte-Amaranthe, âgée de 19 ans, native de Paris, domiciliée à Cergy, (Seine-et-Oise)., mariée à Sartine.

-Louis Sainte-Amaranthe, âgé de 17 ans, natif de Paris, domicilié à Cergy.

-Gabriel-Jean-Baptiste Briel, ex-prêtre, âgé de 56 ans, natif de Montier-sur-Faulx (Mont-Blanc,) domicilié à Arcueil, et auparavant a Paris, rue Helvétius.

-Marie de Grandmaison, ci-devant Buret, ci-devant actrice des Italiens, âgée de 27 ans, native de Blois (Loir-et-Cher) domiciliée à Paris, rue Mesnard,

-Marie-Nicole Bouchard, âgée de 18 ans, native de Paris, y domiciliée, 7 rue Mesnard,

-Jean-Baptiste Marino, peintre en porcelaine, administrateur de police, âgé de 37 ans, natif de Sceaux (Bourg-Egalité) domicilié à Paris, rue Helvétius.

-Nicolas-André-Marie Froidure, ex-administrateur de police, âgé de 29 ans, natif de Tours (Indre-et-Loire) domicilié à Paris, 91 rue Honoré,

-Antoine-Prosper Soules, ex-administrateur de police et officier municipal, âgé de 31 ans, natif de Avisse (Marne) domicilié à Paris, 38 rue Taranne,

-François Dangé, ex-administrateur de police, âgé de 47 ans, natif de Chesey (Cher-et-Loir) domicilié à Paris, 36 rue de la Roquette,

-Marie-Maximilien-Hercule Rossay, se disant comte de Fleury, âgé de 23 ans, domicilié à Paris.

Toutes ces personnes furent exécutées place du trône renversé, actuelle place de la nation. Elles furent inhumées au cimetière de Picpus où elles reposent.

 

LES CHEMISES ROUGES, UN CRIME DE LA TERREUR, MARDI 17 JUIN 1794

Commenter cet article

PORTEBOEUF serge 14/09/2014 17:42

Thoiré-sur-Dinan BMS 1750-1769
(Type d'acte: BMS - Cote 1MI 1087 R2 - Vue 15)

PORTEBOEUF serge 19/08/2014 19:20

jean baptiste PORTEBOEUF n'est pas né a THOIRE en seine inferieure mais a thoiré sur dinan dans la sarthe le 21 mars 1751
archive de la sarthe,thoire sur dinanBMS 1750 1769

Culture 20/08/2014 10:05

A Porteboeuf Serge: Ce sont les mentions figurant sur l'Acte d'accusation du Tribunal révolutionnaire en date du 9 Messidor An II.