Georges Cadoudal est bien mort le 25 juin 1804...

Publié le par culture

Les seules personnes renseignées sur l'Histoire de la Chouannerie, par l'ouvrage de Nathalie Meyer-Sablé,  pourraient avoir un doute.

Georges Cadoudal est bien mort le 25 juin 1804...

Ce petit ouvrage, en taille et en contenu, a été rédigé par un Docteur en Histoire contemporaine, doctorante de Jean-Clément Martin, plutôt spécialisée dans les activités liées à la pêche. Nous ne savons pas si elle a exercé dans le domaine ostréicole, version culture des perles, perliculture, car elle nous propose de quoi commencer un beau collier !

D'abord en quatre de couverture avec la conscription des 30 mille dès février 1793 (et non 300 mille) :

Georges Cadoudal est bien mort le 25 juin 1804...

Puis l'iconographie traditionnelle avec ce "curé" qui entraîne les masses laborieuses, vociférantes et abruties par l'obscurantisme  (page 10,  car on sait bien que les Révoltés ont été manipulés par les curés et les nobles !)

Georges Cadoudal est bien mort le 25 juin 1804...

Selon ses connaissances, Nathalie fait mourir Bonchamps à  la Bataille de Cholet le 17 octobre alors qu'il est mort de ses blessures le 18 octobre (après son fameux "Grâce aux prisonniers") à La Meilleraie (Saint Florent le Vieil) entre l'Ile Batailleuse et Varades.

Mais pour ce qui concerne notre héros Breton, Georges Cadoudal, si Nathalie signale bien son arrestation le 9 mars (à 19 h précises!) elle nous précise son jugement en compagnie de 41 accusés (47 en réalité) et son exécution le 12 juin ! (Page 111 de son ouvrage).

Notre Breton est mieux que Wallace de Braveheart. Il résiste (si nous nous fions au texte de Nathalie) car après avoir été exécuté le 12 juin il est finalement fusillé le 15 juin 1804.(page 115) (L'année est bonne, la date un peu moins).Nous ne savions pas que le bourreau Sanson commandait un peloton d'exécution !

Merci quand même à Nathalie Meyer-Sablé d'avoir accordé au Héros de la Chouannerie une survie de 13 jours.Peut-être a-t-elle aussi répondu au regret de Georges d'être guillotiné plutôt que fusillé car il avait mené un combat militaire (comme il l'a exprimé)..

Oui, Nathalie Meyer-Sablé, Georges Cadoudal et ses onze compagnons ont bien été guillotinés le 25 juin 1804 sur la place de Grève à Paris.

Et votre ouvrage est un vrai "collier de perles" !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article