LORIENT 26 mai1794, abbé Pierre Mahieux, Jeanne Trégaro, Jacquette Merlet

Publié le par culture

Pierre Mahieux, fils d'Yves, cordonnier à Cruguel et de Louise Dréano, né le 26 aril 1764, ordonné prêtre au Mené des mains de Monseigneur Amelot, le 19 septembre 1789. II est nommé vicaire à Sérent, paroisse dangereuse pour lui avec l'arrivée du curé constitutionnel Perrotin, en 1791. Porté insermenté le 18 avril 1791, il est l'année suivante, le 17 juin, "chassé de Sérent comme perturbateur" par le district de Ploërmel Il s’est réfugié quelques mois à Cruguel, puisque l'on trouve quatre baptêmes avec sa signature entre le 4 février et le 31 mai 1792.  Revenu à Sérent et ne tenant pas compte des nouvelles lois condamnant à l'exil, il continue ses activités clandestines. Mais, dans la nuit du 17 au 18 mai, la brigade de gendarmerie de Ploërmel, renforcée par 37 militaires de la garnison de Malestroit, arrive au village de la Touche et pénètre dans la maison de Jacquette Merlet, veuve Guimard, où le prêtre Mahieux s’est réfugié. On trouve sur lui un crucifix, des saintes Huiles, des hosties pour dire la messe et une lettre signée Clément, nom du mari de Jeanne Trégaro qui se trouve là avec un enfant ans, le fils Guimard et un homme de trente ans, Mathurin Launay  le domestique. Tous les cinq sont emmenés à Ploërmel, puis transférés à Lorient.

Ils comparaissent devant le tribunal criminel le 26 mai et sont condamnés à la peine capitale, Mahieux (il n'a que trente ans) comme "insermenté sujet à la déportation, resté caché sur le territoire de la République", les deux femmes  "convaincues d'avoir récelé le dit prêtre". Julien Guimard et Mathurin Launay sont relaxés, car "il n'est aucunement prouvé contre eux qu’ils avaient pris part au délit de recel ».

J-M. Raoul, président-, F.-B. Maury; F. -M. Cloarec, et P, Ménager, juges. Thomas, commis greffier. ; François-Marie Marion, accusateur public près le même Tribunal

 

L’exécution a lieu le même jour, vers 6 heures du soir, sur la place de La Montagne, actuelle place d’Alsace-Lorraine.

« Nous soussignés, Jean Raguedal et François-Marie Marion, certifions nous être  transportés sur la place de la Montagne, où nous avons vu venir, conduits par bonne escorte, les nommés :

-Pierre Mahieux, âgé de 30 ans, originaire de la commune de Cruguel, district de Josselin, prêtre réfractaire, fils d'Yves Mahieux et de feue Louise Dréano,

-Jeanne Trégaro; femme de Maurice  Clément, âgée de 38 ans, originaire et domiciliée de la commune de Sérent, fille de feu Sébastien Trégaro et de Marguerite Orio,

-Jacquette Merlet, veuve de Joseph Guimart, âgée d'environ 44 ans, originaire du village de la Touche, commune de Sérent, fille de feu François Merlet et de Julienne Le Blanc, morts domiciliés de Guégon, - ces deux dernières convaincues d'avoir recelé le dit Mahieux, prêtre réfractaire à la loi, - et tous condamnés par jugement du dit jour à être livrés dans les 24 heures pour être mis à mort. Sur laquelle place de la Montagne les dits Mahieux, Jeanne Trégaro et Jacquette Merlet ont subi leurs jugements en notre présence, vers les six heures de l'après-midi ».

Marion, Accusateur public, Raguedal .

 

 

Commenter cet article