Pâques 1794, le 20 avril, rose 1 Floréal An II

Publié le par culture

En ce jour ou nous chantons "Scimus Christum surrexisse" (nous savons que le Christ est ressuscité), comme le chantaient les catholiques avant la période affreuse de la révolution anti religieuse, en 1794 le silence empli les églises vides.

En ce jour de Pâques 1794 la Terreur bat son plein.24 exécutions, place de la révolution ancienne place Louis XV, dont les victimes sont d'anciens membres du Parlement royal.

Parmi eux, 6 Conseillers au Parlement de Toulouse mais aussi :

-Jean-Baptiste Gaspard Bochart de Saron, 64 ans, mathématicien et astronome, Président à Mortier*, théoricien du mouvement elliptique de la Terre,

-Louis Le Peletier de Rosanbo, 47 ans, Président à Mortier au Parlement de Paris,

-Armand Guillaume François de Gourgues, marquis de Vayres (Gironde),

-Barthélémy Rolland de Chambaudouin d'Erceville, 64 ans, Président à Mortier au Parlement de Paris,

-Auguste Louis Zacharie Espiard-Humbert d'Allerey, 62 ans, et:

Le comte Edouard- François Mathieu Molé, 34 ans, Conseiller au Parlement de Paris, emprisonné et condamné à mort pour la simple raison d'avoir protesté, comme ses collègues Magistrats, contre la suppression du Parlement. Cette institution était garante de la Justice ; elle n'était donc pas dans l'air du temps.

Monsieur Molé est neveu de Chrétien Lamoignon de Malesherbes, défenseur de Louis XVI.Il a la réputation d'un homme honnête et charitable. Avec son épouse, Marie-Louise Elisabeth de Lamoignon, ils auront cinq enfants dont deux seulement parviendront à l'âge adulte.

Madame Molé est fortement affectée par la perte, la même année, de son mari et de sa fille de quatre ans.Son frère est fusillé après Quiberon en 1795.Une fois les deux enfants survivants élevés, elle viendra à Vannes en 1803, pour y retrouver celui  qui est devenu Monseigneur de Pancemont, évêque de Vannes, le  confesseur de sa jeunesse; elle va réaliser sa vocation d'adolescente : être religieuse.

Elle achète un ancien couvent, qui a servi de prison-mouroir pour les prisonneirs de Quiberon, près du port de Vannes. Elle fonde la Congrégation des Soeurs de la Charité Saint Louis. Elle-même prend le nom de soeur Saint Louis.Monseigneur de Pancemont, de la Compagnie de Saint Sulpice et ancien élève de Monsieur Emery - Supérieur Général de ladite Compagnie - la nomme Mère Supérieure de la Congrégation.

Elle décède le 4 mars 1825 à l'âge de 62 ans et est inhumée dans la chapelle de la Congrégation.

Le Diocèse de Vannes entame la procédure en béatification en 1959. Elle est déclarée Vénérable par le Pape Jean-Paul II en 1986 ; le décret de Béatification est signé par le Pape Benoît XVI en 2011.

La cérémonie, sous la présidence du Cardinal Angelo Amato (Préfet de la Congrégation pour la cause des saints et délégué par le Pape Benoît XVI) et du Cardinal Paul Poupard, s'est déroulée, selon le voeu de Monseigneur Raymond Centène, Evêque de Vannes, sur le port, à proximité de la Maison mère de la Congrégation, devant une formidable assemblée d'évêques, de prêtres et de fidèles, le dimanche 27 mai 2012.

K.T.O. a réalisé un excellent reportage de cette cérémonie de béatification.

 

*Magistrat de la plus haute instance de Justice, le Parlement.Il distingue sa prééminence sur les autres magistrats par sa coiffe, en forme de mortier. D'où son nom.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article