ANNA BREIZH, ANNA vreizhek

Publié le par culture

2014 est le Cinq Centième anniversaire de la mort de la Duchesse souveraine de Bretagne, Anne de Bretagne, Anne la bretonne, fille de François II et de Marguerite de Foix.

La Bretagne organise beaucoup de rencontres et cet article constitue une mise à jour du programme des festivités publié dans La Lettre du Souvenir Chouan de Bretagne de Mars dernier.

Morte au château de Blois le 9 janvier 1514, dans sa 37ème  année, Anne de Bretagne est inhumée en la basilique Saint Denis ; son second mari, Louis XII de France la rejoindra un an plus tard. Son coeur, selon son souhait, sera mis dans un reliquaire et déposé dans le tombeau de ses parents, à Nantes.

Il reste d'elle une devise : "Kentoc'h mervel eget bezan saotret" (plutôt la mort que la souillure), le monument qu'elle avait fait réaliser pour accueillir ses parents en la chapelle ducale du couvent des Carmes à Nantes, le reliquaire ayant protégé son coeur (jusqu'à 1793) et une couronne de mariée qu'elle a offerte à la paroisse de Trescalan. Au mois de juillet 1505 elle quitte Blois et son mari malade pour une visite dans son duché de Bretagne.C'est, sans aucun doute, vers le 20 juillet qu'elle passa à Guérande et offrit une couronne en or, à Saillé une couronne en argent et à Trescalan une couronne en bronze doré. Ces couronnes étaient destinées à être posées sur la tête des mariées.

Celles de Saint Aubin de Guérande et de Saillé ont disparu à la révolution. Ne subsiste que celle de Trescalan entreposée dans un coffre-fort de la mairie de La Turballe d'où elle a été sortie pour que je puisse la photographier.

Le reliquaire d'Anne fut trouvé à côté des cercueils de ses parents lorsque les malfrats révolutionnaires vinrent en 1793 (en août-septembre comme à Saint Denis ?) vider les tombeaux de leur contenu. Le reliquaire fut vidé du coeur qu'il contenait et envoyé à La Monnaie ou, par miracle, une main le sauva de la fonte. Les ossements furent détruits par le feu, ainsi que ceux de Gilles de Retz et ceux des autres occupants des lieux. Heureusement en février-mars 1792, Mathurin Crucy, architecte nantais, ayant sans aucun doute la prémonition de ce qui allait advenir, avait démonté les gisants et leurs quatre gardes et les avait enterrés dans le Jardin des Plantes de l'époque.

Une fois déterrés, il fallut les laisser dehors de longs mois afin qu'ils soient nettoyés par la pluie.

Les gisants furent ensuite installés dans le transept sud de la cathédrale de Nantes en 1817 où l'on peut admirer actuellement le chef d'oeuvre de Michel Colombe, le sculpteur, grâce à Mathurin Crucy.

Il est possible d'admirer, à la cathédrale du Mans, cette très belle statue d'Anne de Bretagne jouant de l'orgue portatif (XVIème siècle).

La couronne de Trescalan, inscrite à l'Inventaire général du Patrimoine culturel, est en bronze doré (et non en cuivre comme écrit par certains) d'une quinzaine de centimètres de diamètre, fin assemblage par 11 charnières de 11 éléments dont six fleurdelysés (ce qui explique la disparition de l'objet en 1830 avec Louis-Philippe). Les cabochons ont été mis au XIXème siècle pour remplacer les pierres précieuses disparues. Seules subsistent deux (sur 11) dans une poche plastique. Elle est d'un poids très supportable. C'est une pièce très émouvante.

Quant à la chanson "C'était Anne de Bretagne, Duchesse en sabots" il serait peut-être temps de mettre fin à ces sottises, à moins de ramener l'époque aux chars à boeufs mérovingiens alors que la Cour de Bretagne fut riche d'arts et de culture ; encore une manière d'inculturer la Bretagne ; une culture Bécassine ? Nous ne sommes pas encore débarrassés de Michelet, jacobins et consorts.

ANNA BREIZH, ANNA vreizhek
ANNA BREIZH, ANNA vreizhekANNA BREIZH, ANNA vreizhek
ANNA BREIZH, ANNA vreizhekANNA BREIZH, ANNA vreizhek
ANNA BREIZH, ANNA vreizhekANNA BREIZH, ANNA vreizhek

ANIMATIONS:

-8 avril / 18 mai, Nantes, château des Ducs: Autour du reliquaire du coeur d'Anne de Bretagne.

-11 avril / 31 décembre, Langeais (37) Château où fut célébré le mariage d'Anne de Bretagne et de Charles VIII: Mode, arts, enluminures.

-1 mai, Saint Malo: Cathédrale, concert "Les funérailles d'Anne de Bretagne".

-10 et 11 mai, Vannes: Côté jardin (Gwened Tu all Liorzh), sous les remparts.

-15 juin / 15 septembre, Vannes: Dans le cadre majestueux de Chateau-Gaillard, exposition du reliquaire et du Livre d'Heures d'Anne de Bretagne. Production Dihunerien (Membre du Souvenir Chouan de Bretagne).Gratuit

-20 à 22 juin, Vannes: Le Salon littéraire honore Anne de Bretagne.

-13 juillet à fin août, Theix : Manoir du Plessis-Josso (sortie Sulniac-Surzur sur la voie expresse Nantes-Vannes) : Exposition Anne de Bretagne réalisée par l'Association Identité Bretonne. Gratuit.

-13 septembre, Vannes: Palais des Arts et des Congrès, création de l'Oratorio "Anne de Bretagne renaissante" composé par Roland Becker, interprété par l'ensemble baroque "Bretagne Armoricaine". Production Dihunerien.

-19 septembre, Vannes : Palais des Arts et des Congrès, Opéra rock "Anne de Bretagne" d'Alan Simon. Production Dihunerien.

Commenter cet article

thizy 16/04/2014 09:24

cela change de la france d aujour d hui

tres bien !!!!!!!!!!! bon courage!!!!
thizy

cordialement