5 AVRIL 1794: LA CONVENTION EPURE ENERGIQUEMENT.

Publié le par culture

Sale temps pour les inconditionnels de la Révolution, de ses méthodes énergiques - contre ses opposants - mais dans ces périodes plutôt folles un opposant l'est toujours d'un autre. Et cela se termine en purge, comme cela se passera, 140 ans plus tard avec le "démocrate" Staline.

En ce Laitue 16 Germinal an II - ci devant samedi 5 avril 1794, deux charrettes sont chargées de 15 chantres de la guillotine qu'ils vont expérimenter à leur tour.

Que ne l'ont-ils pas fait plus tôt, épargnant ainsi la vie de centaines d'innocents.

Fabre dit d'Eglantine, Régicide, 43 ans, natif de Carcassonne, monté à Paris, trafiquant, agioteur mouillé dans différents scandales: Les Joyaux de la Couronne, la liquidation de La Compagnie des Indes de Lorient, accapareur de tout (entr'autres 10.000 paires de chaussures qu'il a vendues à des Volontaires - elles duraient moins d'un jour - pour lesquelles il avait reçu du Ministre de la Guerre 30.000Livres) etc...

- François Chabot, Régicide, 38 ans, capucin défroqué, mari de la soeur des frères Frey, vénal négociateur de la vie d'accusés contre indemnités, trafic d'influence, agioteur ; à notre époque on dirait : un parfait pourri.

-Hérault de Séchelles, Régicide, 34 ans, 

-Claude Basire, Régicide, 29 ans, a proposé la loi qui ordonne le tutoiement, a trempé dans la liquidation de La Compagnie des Indes.

-Joseph Delaunay, Régicide, 42 ans, agioteur, a trempé dans la liquidation de la Compagnie des Indes,

-Georges Danton, Régicide, 34 ans, agioteur, n'a pas empêché les Massacres de Septembre à Versailles ; il aurait voulu arrêter la Terreur qu'il avait contribuée à mettre en place. Il laisse une veuve, Louise Gély, agée de 17 ans ; il a été marié, par un prêtre réfractaire, 9 mois avec elle. Il laisse aussi cette réplique à Fabre d'Eglantine se lamentant de n'avoir pas fini un poème en vers :"Ne te lamente pas, dans une semaine, des vers, tu en feras par milliers"!!! Dans la foule qui suivait la charrette, un prêtre, l'abbé Pierre Grayo de Kéravenan, qui l'avait marié et lui donna l'ultime absolution.

-Camille Desmoulins, Régicide, 34 ans, partisan de la féroce repression des contre-révolutionnaires, un des chantres de la Terreur,

-Pierre Philippeaux, Régicide, 38 ans, s'est opposé aux amis de Barère, accusé de modérantisme,

-L'abbé d'Espagnac, (Marc René Marie de Sahuguet d'Amarzit d'Espagnac) 42 ans, trafiquant, agioteur, vend à Dumouriez des chevaux et du matériel que le Ministère de la Guerre lui a déjà payé. Défroqué, il parle contre le clergé et pour la confiscation de ses biens.

-Junius Frey, né Moses Dobruska, 41 ans, agioteur, prévaricateur,

-Emmanuel Frey, né Dobruska

-Andrès-Maria de Guzman, 41 ans, prévaricateur et agitateur, un de ceux qui ont financé les soulèvements "spontanés",

-Westermann, 42 ans, le boucher du 10 août 1792 aux Tuileries puis au Mans, à Savenay et dans la Vendée,

-Jean-François Delacroix, 41 ans, Régicide alors qu'il a essayé se soutirer des fonds à Louis XVI, agioteur, prévaricateur, sans aucune moralité, un pourri ! 

-Diedericksen, âge inconnu, ami de Danton, avocat suédois.

Ces deux charrettes doivent leur composition hétéroclite à Robespierre et à Saint Just ; ce dernier ayant eu l'audace de lancer le fameux mensonge de la Cnospiration des prisons, dans lesquelles les détenus se seraient soulevés pour venir assassiner la Convention et restaurer la royauté !!!

 

Commenter cet article