4 JANVIER 1794, il y a exactement 220 ans...

Publié le par culture

4 JANVIER 1794, il y a exactement 220 ans...

Il y a 220 ans, l'île de Noirmoutier qui avait été prise par François-Athanase Charette à la tête de ses Paydrets, le samedi 12 octobre 1793, est envahie par l'armée des Bleus commandée par Nicolas Haxo, âgé de 44 ans, le  vendredi 3 janvier. 

Une proposition de réddition est faite par les Vendéens commandés par Alexandre Pineau et René de Tinguy. Celle-ci est refusée par les Représentants en mission Bourbotte et Prieur de la Marne. Une seconde est proposée à Haxo qui accepte cette reddition sous promesses de vie sauve et de cessation de la lutte contre la République.

Comme un an et demi plus tard à Quiberon, les Représentants en mission, une fois la reddition accomplie, n'en acceptent pas les conditions et font enfermer tous les prisonniers dans l'église Saint Gildas et dans le château de Noirmoutier, où s'étaient déjà réfugiés de nombreux civils.

Le 4 au matin, ils en sont extraits par groupe et fusillés sur la plage et au bord d'une fosse à détritus où s'élève une petite chapelle dans laquelle on pouvait voir, il y a 20 ans, un petit reliquaire avec quelques ossements. Une légende précisait d'ailleurs "ossements de Maurice d'Elbée" alors qu'il semblerait que, fusillé dans les fossés du château, son corps n'est jamais été retrouvé ou, pour le moins, identifié.

Dans la partie du château consacrée à cet épisode terrible de l'Histoire de l'île, il est possible de voir le fauteuil dans lequel fut fusillé Maurice Gigost d'Elbée, et dans une vitrine quelques objets retrouvés lors de travaux sur les lieux d'exécution ; en particulier un émouvant chapelet aux grains en verre, retrouvé entre les phalanges d'une main.

Le Curé de Saint Philbert, le Père Pierre Chatry, a organisé demain dimanche 5 une journée du Souvenir, soutenu par La Paroisse de Saint Philbert et les Amis de l'Île de Noirmoutier.

Programme:

  9 H 30  Messe de l'Epiphanie en l'église de Barbâtre, pour toute les victimes,

10 H 30  Dépôt d'une gerbe à l'ossuaire de l'ancien cimetière de Barbâtre,

11 H      Messe de l'Epiphanie en l'église Saint Philbert de Noirmoutier,

12 H      Dévoilement de la plaque mémorielle,

12 H 30 Déjeuner-buffet dans la salle du Blanc-Moutier

14 H     Table ronde, dans la même salle, avec des historiens et des témoignages locaux,

15 H     Déplacement recueillement sur divers sites de cette tragédie.

17 H     Fin et retour vers le Continent.

Le Souvenir Chouan de Bretagne sera présent pour rendre hommage à toutes les victimes de ces massacres, après le Marillais, Dol de Bretagne, le Mans et Savenay et pour rendre hommage à un ancêtre d'un fidèle Membre du SCB dont l'épouse descend directement de Pierre Prosper Gouffier de Boisy, blessé lors de la bataille de Vihiers, fusillé aux côtés de son ami Maurice d'Elbée le lundi 6 janvier, jour de l'Epiphanie. Il avait épousé, en l'église Saint Clément de Nantes - il ne s'agit pas de l'édifice actuelle ! - le 16 avril 1782, Suzanne Jeanne Pépin de Bellisle.

4 JANVIER 1794, il y a exactement 220 ans...

Commenter cet article