SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.

Publié le par culture

SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.
SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.

En ce samedi 28 septembre 2013, le Souvenir Catholique en Languedoc - Association Père Yves Marie Salem Carrière organisait sa réunion annuelle en mémoire des victimes de la révolution dans le Midi.Le nombre de participants va croissant d'années en années et, sans aucun doute, nos temps troublés aident à la sensibilisation du Souvenir des martyrs de la Foi d'il y a 220 ans.

Un chaleureux discours d'accueil fut prononcé par Jacques Plane qui préside aux destinées de l'Association depuis la mort de Pierre Causse, il y a eu deux ans fin mars.

Dans cette région fortement marquée par la guerre des Protestants contre les Catholiques et maintenant par l'arrivée de très nombreux sarrazins, ce monument doit régulièrement subir des soins. Le précédent qui était en pierre a été détruit par des vandales ; l'actuel est en béton armé. Des chasseurs "s'amusent" à tirer des cartouches sur le Sacré-Coeur peint. A chaque cérémonie il faut installer, puis enlever, la plaque mémorielle rappelant les massacres de la Révolution ; non il n'y a pas eu que la Vendée. Si le cas était, ce serait la justification de certains qui pourraient prétendre: "Bon d'accord la Vendée, mais c'est à cause de forcenés comme Turreau ou Carrier ; ailleurs, il ne s'est rien passé!".

Non l'éradication du catholicisme concernait toute la France.

Oui ailleurs, il s'en est passé des choses puisque le soulèvement a touché 60 départements sur 83, puis 85 (avec les conquêtes "pacifiques" de la révolution). Et dans le Languedoc les Lois sur le clergé et ses biens signifièrent "l'ouverture de la chasse" aux catholiques dès juin 1790.

Certains voudront trouver des excuses en rappelant la violence  des Dragons de Louis XIV ; accepteront-ils de tempérer leur raisonnement quand ils sauront que le soulèvement, cause de la répression royale, fut réalisé par quelques Protestants-luthériens - soutenus par des mercenaires Suisses Protestants et Luther lui-même - à tel point qu'en certaines occasions les Protestants Calvinistes s'associèrent aux Catholiques et aux troupes royales pour réprimer la sauvagerie des Luthériens ? Que les victimes des Protestants furent autant des Protestants que des Catholiques et que dans la répression royale c'est surtout le comportement de certains soudards qui affecta autant les Catholiques que les Protestants. 

Tout n'est pas aussi simple ni aussi uniforme que certains le prétendent. Les mêmes qui expliquent les exactions au nom du clivage religieux expliqueront de diverses façons, en se contorsionnant les méninges, que des Bleus furent victimes de la brutale répression révolutionnaire.

Revenons au samedi 28 septembre à Saussines. La messe fut célébrée par l'abbé Gaud du Prieuré de Fabrègue qui donna une homélie, claire et forte, en ces temps de reprise des principes de 1792-1793.

Ensuite l'apéritif offert par l'association fut l'occasion de proposer à la vente le DVD réalisé sur les conférences de Reynald Secher et Philippe de Villiers à Vannes-Grand Champ. Avec succès.

Le déjeuner, très agréable sur le plan de la qualité, fut servi dans la salle municipale de Mudaison ; à l'invitation de Jacques Plane, Président de l'Association du Souvenir Catholique en Languedoc. Différents responsables d'Association vinrent présenter leurs projets pour l'année 2014. Puis ce fut la présentation de la suite de la dégradation des conditions politiques et économiques de 1793 et de la mise en route d'un système de suppression de la partie de la population rétive aux bonheurs de la Révolution. Cette présentation, suite de celle de 2012 -comment en est-on arrivé là - fut présentée par Noël Stassinet et suivie avec attention.D'autant qu'elle était accompagnée d'exemples actuels.

Enfin chacun se dit au revoir ; il était presque 18 H.

Il faut noter qu'au fronton de cette salle municipale, un bandeau électronique donne différents renseignements numériques et le saint du jour affiché : St Venceslas. Dans cette ville où la population sarrazine est importante, cela représente un geste - électronique certes - de résistance.

Mais pas isolé ; ainsi sur les bords du Vidourle, à Sommières (Gard), un Breton de La Roche-Bernard a installé une crêperie. L'originalité de ce commerce est d'être istallé dans un bâtiment qui est l'ancienne église Saint Amans. Son curé, Mathieu Gérard, prêta le Serment constitutionnel et partit. L'église fut désaffectée et vendue comme bien national le 15 février 1792. D'une superficie de 28 toises (à peu près 55 M²) elle sera ensuite démolie dans ses parties supérieures (Sommières et la Révolution Tome II). Après divers aléas une boulangerie y sera installée et depuis 2010 une crêperie bretonne dont le breton de patron reçoit ses farines et ses cochonailles du Finistère. Le sarrazin qui entre ici ne le fait que sous forme de farine. De plus, pour marquer le souvenir de la Bretagne et de sa religiosité les signes religieux ne manquent pas et protègent ces lieux. Vraiment une halte de qualité pour nos Chouans du Midi, en particulier ceux qui ont déserté la Bretagne, qui retrouveront là le bon air du pays avec des nourritures de grande qualité pour des prix comme en Bretagne ! (publicité gratuite car l'endroit, ses patrons et le personnel sont charmants).

Les Korrigans du Vidourle à Sommières.

SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.
SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.
SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.SAUSSINES, LES CHOUANS DU MIDI.

Commenter cet article